Politique

CPI : les juges disent à nouveau « non » à la liberté provisoire de Laurent Gbagbo

CPI : les juges disent à nouveau « non » à la liberté provisoire de Laurent Gbagbo

Laurent Gbagbo restera encore incarcéré par la Cour pénale internationale (CPI). La liberté provisoire lui a été de nouveau refusée par les juges de la Chambre. La nouvelle est tombée le vendredi 20 avril dernier à La Haye. Les avocats de l’ex-président ivoirien souhaitent voir leur client libéré provisoirement en raison de son état de santé. Selon les juges, l’état de santé de l’accusé n’est pas alarmant et reste compatible aux conditions de son incarcération.

 

La requête concernant la liberté provisoire de Laurent Gbagbo a été refusée de nouveau par les juges de la Chambre de la cour pénale internationale (CPI). L’ex-chef d’Etat ivoirien restera donc en prison jusqu’à la fin de son procès. Une nouvelle qui n’est pas faite pour plaire aux nombreux pro-Gbagbo à travers le monde qui attendent avec impatience la libération de leur leader.

Selon les juges de la Chambres, cette requête a été rejetée car à l’heure actuelle du déroulement des choses, elle ne motive en rien la libération de Laurent Gbagbo. Ils estiment que l’état de santé de l’accusé n’est pas alarmant et reste compatible aux conditions de son incarcération.

« La Chambre estime qu'il n'y a pas de changement de circonstances en ce qui concerne l'état de santé de M. Gbagbo. En réalité, conformément au rapport médical mis à jour, la Chambre est convaincue que la santé de M. Gbagbo est stable et qu'il reçoit traitement optimal pour son état de santé actuel et son âge », stipule le document rendu public le vendredi 20 avril dernier.

Commentaires