Politique

CPI: Laurent Gbagbo dehors avant la Présidentielle de 2020 ?

CPI: Laurent Gbagbo dehors avant la Présidentielle de 2020 ?

Ce lundi 1er octobre 2018 est marqué par la reprise du procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, tous les deux jugés pour crime contre l'Humanité. Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont autorisé les avocats de la défense à plaider pour la libération de l'ex-chef d'Etat ivoirien. Les avocats de Gbagbo réclament un non-lieu et espèrent tout comme ses nombreux partisans le voire dehors avant 2020, la date de la prochaine présidentielle en Côte d'Ivoire.  

Cette information fait la Une de la presse locale et internationale. Nos confrères de France 24 ont ouvert leur journal de ce lundi 1er octobre avec la reprise du procèse de Gbagbo et Blé Goudé jugés par la cour pénale internationle (CPI) pour crimes contre l'humanité commis lors de la crise postélectorale de 2011. Cette reprise sera marqué par les plaidoiries des avocats de la défense qui réclament un non-lieu.

Me Altit et ses collègues estiment que leurs clients (Gbagbo et Blé Goudé) doivent être remis en liberté car le procureur n'a pas été en mesure de prouver leur culpabilité en deux années de procès. Cela faisait huit mois que l’ex­président ivoirien et son compagnon d’infortune, Charles Blé Goudé, n’avaient pas pris le chemin de la salle d’audience. Huit mois pendant lesquels il y a bien eu les visites de ses amis, les séances de gymnastique auquel il se soumet bon gré mal gré, ses lectures d’essais politiques.

Selon no confrères de Jeune Afrique, dans le camp Gbagbo, une certaine fébrilité règne. « Comme lui, nous sommes confiants et sereins. Nous n’avons jamais été aussi proches d’une fin positive. Que les juges autorisent cette audience de non-lieu est en soi un signal », se réjouit Guy Labertit. 

Commentaires

encore D'Actu
ITV