Politique

Coup d’Etat manqué de 2015 au Burkina: l'ex-bâtonnier Mamadou Traoré à la barre

Coup d’Etat manqué de 2015 au Burkina: l'ex-bâtonnier Mamadou Traoré à la barre

Suite du procès du coup d'Etat de septembre 2015 au Burkina. C'était au tour de l'ex-bâtonnier de l'ordre des avocats de passer devant le tribunal. Maître Mamadou Traoré, bâtonnier de l'ordre des avocats au moment des faits, est accusé d'avoir joué un rôle de  conseiller juridique auprès du général Gilbert Diendéré au moment du coup d'Etat. Il avait été aperçu aux côtés de l'ex-bras droit de Blaise Compaoré au cours de la rencontre de médiation des émissaires de la Cédéao, dans un grand hôtel de la capitale. Poursuivi pour complicité d'attentat à la sûreté de l'Etat, meurtre, coups et blessures, l'ex-bâtonnier a rejeté les charges. Il affirme être allé au camp de l'ex-régiment de sécurité présidentielle afin de transmettre un message du chef de l'Etat sénégalais au général Gilbert Dienderé.

Le parquet militaire accuse maître Mamadou Traoré d'avoir participé à la mise en forme de la proclamation des soldats ayant pris en otage les membres du gouvernement de la transition. Fait rejeté par l'ex-bâtonnier mais qui reconnaît s'être rendu au camp de l'ex-régiment de sécurité présidentielle dans la nuit du 16 septembre 2015.

Le chef de l'état sénégalais lui aurait demandé de dire au général Gilbert Diendéré de «s'impliquer pour la résolution de la crise et protéger les otages». Pour l'un des avocats des parties civiles, l'ex bâtonnier n'était pas obligé de se rendre au camp pour transmettre le message vu que la situation était tendue. «La meilleure façon pour moi était de transmettre de vive voix le message du président Macky Sall», répond l'accusé.

Accusé d'avoir assisté le général Gilbert Diendéré durant les négociations, l'ex-bâtonnier a insisté sur le fait qu'il n'a jamais été de la délégation du général Dienderé au cours des différentes médiations. Or, Selon le parquet, le général Gilbert Diendéré lui-même aurait dit dans sa déposition qu'il avait négocié le bâtonnier pour faire partie de sa délégation pendant la rencontre avec les médiateurs de la Cédéao.

Commentaires