Politique

Côte d’Ivoire : Ouattara – Bédié – Soro, ou les trente ans de pouvoir du RHDP

Côte d’Ivoire : Ouattara – Bédié – Soro, ou les trente ans de pouvoir du RHDP

Lors de sa dernière interview à Jeune Afrique, le président Henri Konan Bédié a fait des révélations de taille. Dix ans de pouvoir pour Ouattara, dix ans pour le PDCI et Guillaume Soro prendrait la relève en 2030. Tel serait le pacte qui lie les membres du RHDP.

Le chronogramme de Ouattara – Bédié – Soro (RHDP) pour diriger la Côte d’Ivoire La récente sortie médiatique d’Henri Konan Bédié continue de susciter des réactions au sein de la classe politique ivoirienne. En effet, le président du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a levé un coin de voile sur les accords occultes que les membres du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) auraient signé entre eux pour conserver le pouvoir d’Etat. A en croire l’ex-président ivoirien, « l’accord entre Ouattara et Soro ne porte pas sur la présidentielle de 2020. Il porte sur celle de 2030 ». Si ce chronogramme était scrupuleusement respecté, alors le président Alassane Ouattara ferait dix années au pouvoir (2010-2020). Après quoi, il passerait la main à un militant actif du PDCI qui ferait à son tour dix autres années (2020-2030). Viendrait alors le tour de Guillaume Kigbafori Soro d’exercer le pouvoir suprême à partir de 2030. Ce qui reviendrait à un calcul d’au moins une trentaine d’années de pouvoir pour le RHDP. Le Sphynx de Daoukro est tellement sur de son affaire qu’il peut aisément affirmer : « Guillaume Soro n’est pas excessivement ambitieux, il n’est pas intéressé par les élections de 2020. Jeune, il a le temps d’attendre. Il est bien là où il est. Il est président de l’Assemblée nationale, ce qui est une très bonne position. Et ça, c’est un accord entre Alassane et moi-même, qui sommes les responsables des deux plus importants partis de Côte d’Ivoire. » Notons que depuis la perte de pouvoir de l’ex-président Laurent Gbagbo, l’opposition a du mal à accorder ses violons. Ainsi, avec sa candidature solitaire à la présidentielle de 2015, Pascal Affi N’Guessan n’a eu qu’un score de 9,29%. Si les opposants restent toujours divisés, la prédiction d’Henri Konan Bédié pourrait aisément se réaliser. A condition que les membres du RHDP restent également dans la droite ligne qu’ils se sont donnée.

Source: afrique-sur 7

Commentaires