Politique

Côte d’Ivoire/ Le Sénat soutient l’ARDCI sur le transfert des compétences

Côte d’Ivoire/ Le Sénat soutient l’ARDCI sur le transfert des compétences

Le président du Sénat de la République de Côte d’Ivoire, Jeannot Ahoussou-Kouadio, a réitéré jeudi son soutien à l’Assemblée des régions et districts de Côte d’Ivoire (ARDCI) sur les questions relatives au transfert des compétences et des ressources subséquentes tel que prévu par la nouvelle Constitution ivoirienne, en son article 174.  

 

Il s’agit de la mise en place par l’Etat d’une subvention budgétaire pour les faîtières des collectivités dont l’ARDCI, conformément à leur Statut d’associations d’utilité publique, la définition du Statut de l’élu local et du personnel territorial.

 

Répondant à une doléance du président de l’ARDCI, Dr Aka Aouélé Eugène, M. Ahoussou-Kouadio qui fut le premier dirigeant de cette structure a exprimé toute  sa volonté de voir relever ces défis.

 

« Je suis d’avis avec vous que les questions relatives au transfert des compétences et des ressources subséquentes tel que prévu par la nouvelle constitution ivoirienne en son article 174, la mise en place par l’Etat d’une subvention budgétaire pour les faîtières des collectivités dont l’ARDCI, conformément à leur Statut d’associations d’utilité publique, la définition du Statut de l’élu local et du personnel territorial sont des défis essentiels qui doivent mobiliser toute notre énergie », a-t-il precisé.

 

Il a souligné qu’aux termes de l’Article 87 de la nouvelle Constitution, le Sénat assure la représentation des collectivités territoriales. « Vous pouvez donc me faire confiance puisqu’aujourd’hui, le Sénat me donne l’heureux devoir de pouvoir continuer à œuvrer en faveur du renforcement du rôle prépondérant des collectivités pour le développement durable de nos territoires. Et soyez assurés que je compte bien donner la parole aux collectivités territoriales et m’assurer que vos attentes soient prises en compte », a-t-il ajouté.

 Ahoussou-Kouadio a précisé avoir déjà entrepris des discussions avec la direction générale de la Décentralisation et du Développement local pour la constitution d’un cadre de travail et de collaboration qui permettra d’améliorer le dispositif légal relatif aux collectivités territoriales. « Je suis et je reste toujours convaincu que le développement, celui qui apporte le progrès pour tous et le bonheur pour chacun, est celui qui part du pays profond, de nos villages pour embraser tout le pays », a développé le président du Sénat.

 

L’ARDCI a été créée le 13 août 2013, conformément aux dispositions de la loi N°60-315 du 21 septembre 1960 relative aux associations. Elle est une plateforme de mutualisation et d’harmonisation des réflexions et des initiatives, en vue d’aboutir à des actions capables d’impulser le développement des collectivités territoriales membres. Présidée par le ministre Eugène Aka Aouélé, président de la Région du Sud-Comoé, elle réunit les 31 régions et les deux Districts autonomes du pays.

 

Le Sénat étant l’émanation des collectivités territoriales, il était primordial pour les élus membres de l’ARDCI d’échanger avec son président en vue d’approfondir la réflexion sur le processus de décentralisation en Côte d’Ivoire et de permettre aux élus membres de l’ARDCI de mener à bien leur mission de développement en faveur des populations.

Commentaires