Politique

Côte d'Ivoire/ Amani N'Guessan: «Si les ivoiriens meurent de faim, ils ne circuleront pas sur le pont»

Côte d'Ivoire/ Amani N'Guessan: «Si les ivoiriens meurent de faim, ils ne circuleront pas sur le pont»

L’inauguration du 3è pont reliant les communes de Marcory et de Cocody en Côte d'Ivoire a su briguer le monopole de l'actualité en Côte d'Ivoire. Si certains jubilent, d'autres, comme l'ancien ministre Amani N'Guessan qui exprime tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.

Les réactions n’ont pas tardé à se faire entendre comme celle de l’ancien ministre de la défense de Laurent Gbagbo, Michel Amani N’Guessan.

Pour l'ancien ministre du Front Populaire Ivoirien (FPI) qui salue l’initiative qui est d’accroitre les infrastructures routières dans le pays, souhaite néanmoins que la priorité soit donnée à la réduction de la pauvreté ,car selon lui , Si les Ivoiriens meurent de faim, ils ne circuleront pas sur le pont.

« C’est une excellente idée que d’accroître les infrastructures routières dans le pays. Mais il n’y a pas que cela » a t-il indiqué, avant d’ajouter. « Il faut réduire le problème de la pauvreté d’abord. Si les Ivoiriens meurent de faim, ils ne circuleront pas sur le pont. »

Le 3è pont d’Abidjan visé, qui porte le nom d’Henri Konan Bédié, a été inauguré ce madi par le chef de l'Etat accompagné des autorités politiques, administratives et coutumières dont le président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié.

Malgré l’importance de l’infrastructure en question dans le développement du pays, certains ivoiriens ne se cachent pas pour indiquer que la priorité à l'heure actuelle n’est pas le pont mais plutôt la question de la pauvreté, dans un pays où certains n’arrivent pas à se nourrir convenablement au quotidien.
Commentaires