Politique

Congo: le ministre des Hydrocarbures nie des accusations de détournement de fonds

Congo: le ministre des Hydrocarbures nie des accusations de détournement de fonds

La Commission nationale de lutte contre la corruption a accusé mardi 31 juillet, dans un rapport d'enquêtes, le ministre des Hydrocarbures Jean-Marc Thystère Tchicaya d'avoir détourné des fonds publics chiffrés en centaines de millions de francs CFA destinés à la formation du personnel de son département et à la construction du siège de l'Organisation des pays africains producteurs de pétrole (APPO). Le ministre rejette ces accusations et se défend dans deux lettres adressées au Premier ministre et au président de la Commission de lutte contre la corruption. 

Dans sa lettre adressée au Premier ministre, l'accusé relève que le président de la Commission de lutte contre la corruption a foulé aux pieds le principe relatif à la présomption d'innocence.

« Je constate qu'il y a violation de la réglementation des principes et de la procédure de la Commission. En effet, mon nom et celui de l'institution dont j'ai la charge ont été jetés en pâture devant l'opinion publique », écrit-il avant d'ajouter : « Je déplore le traitement partial et partiel de ce dossier par le président de la Commission. Ce qui me donne le sentiment d'une attaque personnelle sur un  membre du gouvernement puisqu'il s'agit d'un fait inédit à ce jour. »

Il est reproché à Jean-Marc Thystère Tchicaya de n'avoir pas pu justifier une grande partie d'un budget global de plus de 2 milliards de FCFA  destiné à la formation du personnel de son département et à la construction du siège de l'APPO, l'Organisation des pays africains producteurs de pétrole.

« Je vous saurais gré de bien vouloir m'indiquer les actions à mener afin de mettre un terme à cette situation », peut-on lire dans le courrier adressé par le ministre au président de la Commission Lamyr Nguelé, qui a promis de transmettre les résultats de ses enquêtes au procureur de la République pour d'éventuelles poursuites judiciaires.

Commentaires