Politique

Conflit au PDCI/Bédié : « Ceux qui veulent s’incarner dans les hauts parleurs doivent le faire en sachant leur rôle exact »

Conflit au PDCI/Bédié : « Ceux qui veulent s’incarner dans les hauts parleurs doivent le faire en sachant leur rôle exact »

A l’occasion de la rencontre annuelle avec ses délégués locaux, à Daoukro, Henri Konan Bédié, président du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a décrié «   l’indiscipline et le désordre » dans les rangs de l’ex-parti unique.

 

 

S’exprimant publiquement pour la première fois sur le conflit par médias interposés entre le secrétaire exécutif et le porte-parole du PDCI, Henri Konan Bédié s’est voulu ferme.

« Depuis quelques temps, notre maison est habitée par l’indiscipline, le désordre, la désobéissance, la cacophonie, la violence verbale. Le  manque de respect s’est installé (…) C’est le président qui dicte la ligne du parti. J’ai nommé un secrétaire exécutif qui  anime le parti en mon nom au quotidien. J’ai tenu à rappeler ces choses pour que soient évités les amalgames,  qui en réalité ne servent à rien et ne mèneront nulle part», a déclaré Henri Konan Bédié.

Poursuivant, le chef du parti septuagénaire a exhorté les porte-paroles nommés de son parti à jouer leur rôle « sans contrainte, avec un langage approprié en mettant de côté leur humeur ».

Désavouant implicitement son poulain Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole du PDCI et « haut-parleur » autoproclamé, le Sphinx de Daoukro a été clair.

« Ceux qui veulent s’incarner dans les hauts parleurs, doivent le faire en sachant leur rôle exact d’être le porte-parole du président du parti. Point donc de polémique entre micro et haut-parleur. Point d’opposition entre ces deux outils. Les deux outils servent à porter plus haut la parole, les pensées, les activités du parti. Ils sont donc complémentaires », a-t-il conclu sur le sujet.

Pour rappel, le 13 décembre dernier, face aux femmes et jeunes du PDCI, Maurice Kacou Guikahué, le secrétaire exécutif a déclaré être le micro d’Henri Konan Bédié parce que s’exprimant en son nom.

Une remarque qui n’a pas été du goût du porte-parole désigné de l’ex-parti au pouvoir, le  ministre Kobenan Adjoumani, qui a aussitôt répliqué : « Si tu es le micro de Bédié, moi je suis son haut-parleur ».

 

 

 

 

 

Avec AIP

 

 

Commentaires