Politique

Compte-rendu de la CDVR: 72 500 victimes doivent être dédommagées selon Banny

Compte-rendu de la CDVR:  72 500 victimes doivent être dédommagées selon Banny

Quelque 72 500 victimes des crises ivoiriennes sont à dédommager, a annoncé, mercredi, le Président de la Commission dialogue vérité et réconciliation (CDVR), Charles Konan Banny.

M. Banny, également ancien Premier ministre ivoirien qui s’exprimait au cours d’une conférence de presse a dans la foulée indiqué que sa "mission" à la tête cette Commission a été "accomplie".

Le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, recevant le rapport final de la CDVR, lundi soir, a annoncé la mise en place ‘’dès janvier 2015’’ d’un fonds d’un apport initial de 10 milliards de FCFA pour indemniser les victimes de la crise ivoirienne dont le paroxysme a été la crise postélectorale de décembre 2010 à avril 2011.

C’est en présence des différents présidents d’institutions, de nombreux membres du gouvernement, de diplomates et de représentants de partenaires au développement, que M. Banny, président de la CDVR, a remis le rapport final de " six volumes’’ à son mandant, Alassane Ouattara, au terme de "3 ans de mission bien accomplie’’.

" Ces volumes comprennent la synthèse des activités de la commission, les consultations nationales, la recherche des causes profondes de la crise, la recherche de la vérité, les victimes et les réparations et les recommandations’’ avait déclaré M. Banny.

Pour une réconciliation vraie, le candidat déclaré à la présidentielle 2015, a souhaité " des mesures d’opportunité politique consistant à accélérer des procédures concernant les prévenus contre lesquels pèsent de lourdes charges et à l’élargissement pur et simple de ceux qui peuvent être libérés sans danger pour l’Etat et de la société".

Par ailleurs, il a appelé à l’instauration des journées de mémoire, pardon et de dialogue. "Ces journées seront nulles si nous n’acceptons pas auparavant de rendre une justice équitable" a prévenu M. Banny.

Intervenant à son tour, le Président Alassane Ouattara a souligné que "le temps est venu de nous consacrer entièrement aux victimes", rassurant son auditoire de " l’impartialité de la justice" ivoirienne. " Dès janvier 2015, le fonds d’aide aux victimes annoncé sera mis en place avec un apport initial de 10 milliards FCFA", réaffirmé le chef de l’Etat ivoirien.

"Notre système judiciaire est désormais sur les rails. Dans le cadre du CD2, la France a décaissé 20 milliards FCFA pour la réforme de la justice et la consolidation de l’Etat de Droit " a indiqué M. Ouattara. Toute chose, selon le Numéro 1 ivoirien, rend capable "le pays de garantir une justice équitable à tous".

Pour accompagner la CDVR, le gouvernement a consenti d’énormes efforts en mobilisant "16 milliards FCFA" a rappelé M. Ouattara qui avait à ses côtés le Premier ministre Daniel Kablan Duncan.

Une révélation qui a "froissé" la quasi-totalité des membres de la CDVR qui déploraient le  "manque de moyens" pour mener à bien leur mission.

Pour terminer, Alassane Ouattara a exhorté le gouvernement à examiner "rapidement" le rapport pour la mise en œuvre des "recommandations".

Commentaires