Politique

Commémoration de l’attentat du Fokker 100/ Sidiki Konaté : « Le 29 juin fait partie de notre histoire »

Commémoration de l’attentat du Fokker 100/ Sidiki Konaté : « Le 29 juin fait partie de notre histoire »

L’attentat du 29 juin 2007, perpétré contre l’avion de Guillaume Soro (Premier ministre de l’époque), a été commémoré le jeudi dernier à Bingerville, précisément à la réserve naturelle de Dahliafleur.

Le président de l’Assemblée nationale était représenté par Sidiki Konaté. L’émissaire de Guillaume Soro a appelé à ne pas oublier cet événement tragique qui a coûté la vie à quatre personnes. « Le 29 juin fait partie de notre histoire ! Surtout que ce 29 juin, il a été posé des actions qui nous suivent jusqu’aujourd’hui », a martelé l’ancien ministre. Dans sa lancée, ce proche du chef du Parlement ivoirien à affirmer ne pas vouloir être prisonnier du passé. « Nous ne voulons pas qu'on nous dise : pourquoi vous commémorez ? Nous sommes heureux quand nous partons en Europe pour visiter les musées, nous voyons chaque jour des Français allés déposer des gerbes de fleurs sur le monument du soldat inconnu de la première guerre mondiale, notre télévision commente et montre des images. Ça fait partie de leur histoire ! Si nous sommes contents de voir l'histoire des autres, n'ayons pas honte de notre propre histoire. Chaque jour, nous voyons les commémorations des guerres, des chefs d'État du monde entier se mobilisent », a renchéri Sidiki Konaté.

Poursuivant, l’ex responsable de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) a exhorté le gouvernement à exprimer sa reconnaissance aux victimes ou à leurs ayants-droit car ils « sont morts pour la cause de l'État ».

L’Amicale des rescapés du 29 juin a planté 44 arbres représentant les passagers du Fokker 100. « Guillaume Soro, le président d'honneur de notre association, nous demande de pardonner, de nous réconcilier avec ceux qui voulaient nous donner la mort. Nous ne vous connaissons pas chers assassins, mais réconcilions-nous, pardonnons-nous », s’est exprimé l’envoyé du PAN.

Le 29 juin 2007, l’avion transportant Guillaume Soro, alors Premier ministre, a reçu un tir de roquette à l’aéroport de Bouaké. Sur les 44 passagers, quatre ont été tués et l’on dénombrait des blessés. Dix ans après, les auteurs de cet acte n’ont toujours pas été identifiés.

 Avec Soir Info

 

 

Commentaires