Politique

CIV: Le parti de Bedie dément avoir "signé le manifeste du parti unifié"

CIV: Le parti de Bedie dément avoir

Le secrétaire général du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, le parti de Bedie), Maurice Kakou Guikahué a démenti samedi "avoir signé le manifeste" devant unifier sa formation politique au Rassemblement des républicains (RDR), le parti du président ivoirien, Alassane Ouattara, lors d’une réunion à Gagnoa, dans le Centre-Ouest ivoirien. 

Le 11 mars, la secrétaire générale du RDR, Kandia Camara avait indiqué, lors d’un meeting à Abidjan qu’un "comité de haut niveau, composé de tous les premiers responsables de tous les partis membres du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, le futur parti unifié), dont M. Guikahué a fini ses travaux et remis ses conclusions aux présidents", Bedie et Ouattara.

"Tous ceux qui voudront se mettre au travers du chemin du train RHDP seront écrasés", avait mis en garde la secrétaire générale du RDR.

"Je n’ai rien signé", a déclaré Kakou Guikahué expliquant que "dans les discussions" du projet de parti unifié, "c’est (le vice-président ivoirien) Kablan Duncan qui est le chef de délégation du PDCI, (et que) s’il y a avait quelque chose à signer, ce serait à lui de le faire".

Maurice Kacou Guikahué qui a appelé les militants de l’ancien parti unique de Côte d’Ivoire "à faire attention", a annoncé un meeting dimanche à Abidjan pour clarifier les choses.

Aux militants qui ont exigé au cours de cette réunion que le secrétaire général du PDCI leur présente une copie de l’accord politique de "l’appel de Bedie à Daoukro", Guikahué a fait savoir qu’"en politique, il n’y a pas d’accord écrit".

En septembre 2014, Aimé Henri Konan Bedie a appelé à soutenir la candidature de l’actuel chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara à l’élection présidentielle de 2015, souhaitant une alternance, en 2020, entre sa formation et le RDR pour la gestion du pouvoir.

"On fait la politique avec la bonne foi", a soutenu le numéro deux du parti de Bedie, estimant qu’"aujourd’hui la Côte d’Ivoire a des problèmes, parce qu’on ne respecte pas ce qu’on se dit".

Poursuivant, Guikahué a rappelé qu’il sait "le lieu où Ouattara et Bedie étaient assis pour s’accorder sur cette décision, et que les témoins sont encore vivants".

Maurice Kakou Guikahué a fait ces précisions à Gagnoa, où il était dans le cadre d’une réunion, "en vue des préparatifs des futures élections municipales et régionales", pour lesquelles, le PDCI envisage de faire inscrire 1,5 million de militants, comme nouveaux électeurs sur la liste électorale



afrique-sur7.fr    

Commentaires