Politique

Chute de Blaise Compaoré: Pendant que la presse pro-Ouattara compatit, la presse pro-Gbagbo s'en réjouit

  • APA |

  • par K.O |
Chute de Blaise Compaoré: Pendant que la presse pro-Ouattara compatit, la presse pro-Gbagbo s'en réjouit

La presse ivoirienne, notamment celle proche de l’ancien Chef de l’Etat Laurent Gbagbo, s’est réjoui dans sa parution de vendredi sur l’ensemble du territoire national, du ‘’coup d’Etat’’ perpétré, jeudi, contre le Président Burkinabè Blaise Compaoré.

‘'Blaise Compaoré, triste fin d'une dictature sanglante'', barre en Une, Notre Voie, le journal officiel du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de Laurent Gbagbo. Ce confrère revenant sur le ‘'film du coup d'Etat et les grandes décisions de l'armée'', révèle dans ses colonnes que ‘'Mme Compaoré est depuis hier à Abidjan''.

Après 27 ans de règne, affiche en Une, le quotidien Le Temps, ‘'Et Dieu frappa Compaoré''. Selon ce journal M. Compaoré avait promis 50 millions de FCFA à chaque Député pour modifier l'article 37 de la constitution. ‘'Valeureux peuple burkinabè'', se félicite Le Temps, ajoutant que, ‘'Abidjan tremble'' et ‘'l'armée est en alerte''.

‘'Compaoré est tombé hier à Ouaga'', ajoute Le Quotidien d'Abidjan selon qui ‘'Dieu ne dort pas''. ‘'Bravo aux patriotes burkinabè'', poursuit ce journal. ‘'Après 27 ans de règne et de coups fourrés'', commente Le Courrier d'Abidjan, ‘'Blaise Comaporé terminus !''.

LG infos, note de son côté, un ‘'sale temps pour les ennemis de Gbagbo'' et affiche en Une, ‘'Blaise Compaoré est tombé, hier''. Pour ce journal, ‘'Ouattara et Soro sont sur des braises''. Le journal Aujourd'hui estime pour sa part que ‘'Blaise Compaoré a été chassé par la rue'', quand pour Révélation, après ‘'Wade et Sarkozy, Compaoré un autre ennemi de Gbagbo est tombé !''.

Contrairement aux journaux dits ‘'bleus'' et favorables à l'ex-régime de Laurent Gbagbo, ceux proches du pouvoir mettent l'accent sur la confusion qui règne au pays des hommes intègres.

Le Nouveau Réveil, quotidien proche du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, ex-parti unique) titre sur ‘'la chronologie d'une journée chaude au Burkina Faso''. ‘'Blaise Compaoré la fin ?'', s'interroge ce confrère selon qui il y avait une ‘'confusion totale à Ouaga, hier''.

‘'Que va-t-il se passer aujourd'hui ?'', poursuit Le Nouveau Réveil, là où Le quotidien Le Patriote, proche du Rassemblement des républicains (RDR, au pouvoir), parle de ‘'confusion totale !''. Le quotidien L'Expression, également proche du pouvoir, relève ‘'un jeudi noir au Burkina Faso'', en insistant sur la manière dont ‘'Blaise a renversé Compaoré''.

‘'Coup d'Etat au Burkina Faso, la CEDEAO dit non'', écrit Fraternité Matin, le quotidien à capitaux publics qui ouvre en outre ses colonnes au Président Blaise Compaoré. ‘'Je compte remettre le pouvoir après la transition que j'accueille favorablement'', dit-il.

Les journaux indépendants ont également commenté largement ces événements du Burkina Faso. ‘'C'était gâté au Burkina, hier'', constate le quotidien indépendant Soir Info selon qui ‘'l'armée prend le pouvoir''.

Ce journal ajoute que ‘'le gouvernement et l'Assemblée nationale ont été dissous'', quand ‘'une transition d'un an est annoncée'' par les militaires. Ce quotidien dénombre par ailleurs, ‘'plusieurs victimes et un couvre-feu qui a été décrété''.

‘'Folle journée au Burkina Faso, hier'', relève L'Inter, un autre quotidien indépendant, ajoutant que ‘' Compaoré a été chassé et l'armée est au pouvoir pour 12 mois''.

Ce quotidien qui revient sur la lettre du Président français François Hollande mettant Blaise Compaoré en garde, souligne le ‘'rôle joué par le Mogho-Naba (le Roi des Mossi, ethnie majoritaire au Burkina Faso)''.

Commentaires