Politique

Chaude rencontre entre Ouattara et Soro début juillet

Chaude rencontre entre Ouattara et Soro début juillet

La rencontre Alassane Ouattara - Guillaume Soro livre peu à peu ses secrets. Le président ivoirien et les cadres de son parti qui l'entouraient ont demandé au PAN de se séparer de ses collaborateurs qui n'ont pas été tendres avec Mme Kandia Camara. Mais Soro aurait refusé d'obtempérer.

L'escalade verbale entre la ministre Kandia Camara Kamissoko et des proches collaborateurs de Guillaume Soro est visiblement loin de son épilogue. Lors d'une interview accordée à JA, la Secrétaire générale du Rassemblement des républicains (RDR), avait en effet déclaré : « Personne n'a mis une arme sur la tempe de Guillaume Soro en lui disant "Il faut que tu sois membre du RDR". Il est là de son plein gré, et si un jour il ne veut plus y être militant, il partira. »

En réaction à cette sortie contre Franklin Nyamsi, conseiller politique, et Touré Moussa, Directeur de la communication du chef du Parlement, n'ont pas du tout été tendre avec la ministre de l'Education nationale, cadre du parti au pouvoir. Aussi, le parti présidentiel avait décidé de porter plainte contre ces deux collaborateurs du président de l'Assemblée nationale.

Le président Alassane Ouattara, président d'honneur du RDR, avait donc convié Soro Guillaume à une rencontre au domicile présidentiel, le 1er juillet dernier. Alors que le PAN s'attendait à avoir un tête-à-tête avec le chef de l'Etat, grande fut sa surprise d'y retrouver Téné Birahima Ouattara, ministre des Affaires présidentielles et frère cadet du président ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre, Henriette Dagri Diabaté, présidente du RDR, et Kandia Camara, SG du RDR, selon des révélations faites par Jeune Afrique.

A cette rencontre quelque peu survoltée, le vice-président du RDR chargé de la région du Tchologo avait été sommé de se séparer de ses collaborateurs "indélicats". Mais Soro a opposé une fin de non-recevoir à la haute direction de son parti, ainsi que le confirme le confrère : « Convoqué par Alassane Ouattara, Guillaume Soro a refusé de limoger Moussa Touré et Franklin Nyamsi, deux de ses collaborateurs, accusés d’avoir insulté la secrétaire générale du RDR, Kandia Camara, notamment sur les réseaux sociaux. »

Les débats étaient tellement houleux que le chef des députés ivoiriens a dû renoncer au vol d’Air France par lequel il devrait s’envoler pour le Canada afin de prendre part à la 33e session de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF).

Cette tension entre les tenors de la rue Lepic vient d'être exacerbée avec la mort de Soro Kognon lors d'une Assemblée générale du Réseau des amis de la Côte d'Ivoire (RACI), mouvement proche de Guillaume Soro, à Korhogo le samedi dernier.


afrique-sur7.fr

Commentaires