Politique

Charles Konan Banny « Je ne fais rien au hasard, je n’avance pas masqué... »

Charles Konan Banny « Je ne fais rien au hasard, je n’avance pas masqué... »

Comme annoncé, le Président de la commission dialogue vérité et réconciliation (cdvr) a reçu le jeudi 29 mai 2014, jour d’ascension du christ, ses sœurs du Haut Sassandra et de la Marahoué. a savoir de Daloa, Sinfra, Bouaflé, Zuénoula, qui ont été accueillies par leurs sœurs de Yamoussoukro. 

Dans le jardin de sa cour sise au quartier Morofé, ce sont des dames réunies au sein du réseau ivoirien des femmes pour la réconciliation (rifer) qui, selon leurs porte-parole sont venues apporter leur soutien au patron de la réconciliation en côte d’ivoire. Ainsi tour à tour, Mme Sopie Agathe, secrétaire générale Rifer Yamoussoukro, Mme Joséphine Grahouan, porte parole des femmes du Haut Sassandra, Mme Boti Lou Rosalie, commissaire régionale cdvr Bouaflé et Tamini Adjoua louise ont salué les actions de réconciliation menées par le sphinx de Morofé.

Yamoussoukro – La nouvelle Jérusalem

Prenant la parole pour livrer son message aux hôtes du jour, l’ex Premier Ministre Charles Konan Banny, faisant le parallèle entre l’entrée triomphale des femmes du Haut Sassandra dans la cité des lacs et la montée de Jésus a émis le souhait suivant « (…) La prière que nous devons faire, que nous devons formuler en ce jour, c’est que Jésus monte auprès de son père avec nos prières pour la paix, pour la réconciliation. Que les ivoiriens redeviennent frères comme par le passé. (…) car il n’y a pas de réconciliation sans rassemblement, sans retrouvaille, sans fraternité, sans partage. Yamoussoukro, cette terre-là, c’est la nouvelle Jérusalem. C’est-à-dire la terre de la paix. Les symboles sont là. La Basilique Notre Dame de la paix, la Fondation dédiée à la recherche de la paix, tout ici doit être orienté obstinément vers la recherche de la paix. Voilà pour quoi ’ai accepté cette mission comme un cadeau.» a-t-il dit en relevant « Vous êtes entrés ici en blanc, couleur de la pureté pour dire aux autres femmes de Côte d’Ivoire que les cœurs meurtris doivent retrouver leur sérénité et leur blancheur nonobstant la douleur que les femmes ont connue à travers les drames que leurs enfants ont subis. »

La réponse de Banny à ses détracteurs

Poursuivant son adresse, le n°1 de la réconciliation en côte d’ivoire ne s’est pas voulu tendre envers ceux qui pensent qu’il est flou dans ses ambitions politiques et autres. a ceux-là, il a indiqué ceci « Je vous dis qu’il n’y a rien au hasard, moi je ne fais rien au hasard. Ça aussi je souhaiterais que les compatriotes ivoiriens le sachent, je ne fais rien au hasard. Je l’ai dit une fois mais je crois qu’ils n’ont pas compris. Je n’avance pas masqué. Je n’avance pas masqué, le jour où je veux faire quelque chose ,je le dis clairement. Actuellement, je demande aux ivoiriens, quelle que soit leur opinion, de s’engager sans arrière pensée dans cette œuvre à nulle pareille. Cette ouvre de réconciliation et de pardon. » et d’ajouter ceci « Il y a des jeunes gens qui n’ont jamais rien fait dans la vie, je m’excuse, je vais régler un petit compte, et qui disent Banny a des ambitions flous. Mais qu’est ce qui est flou ? L’amour est flou ? C’est flou pour ceux qui demandent la guerre. Mais ils n’ont qu’à beau le dire, ils n’entendront jamais de ma bouche appeler des frères ivoiriens à insulter d’autres frères, à les violenter verbalement, physiquement. Je suis clair. Depuis que e suis né, tout ce que je dis est clair… Je ne suis pas dans le flou. (…) Je ne verserai jamais une goutte de sang voilà.» s’est-il voulu clair avant d’avoir cette adresse aux hommes politiques « La parole de Dieu est accomplie, la réconciliation est là. Il reste que ceux qui nous dirigent, nos leaders politiques le comprennent. Moi, e vous demande de leur faire comprendre cela. Car la volonté du peuple de Côte d’Ivoire c’est de se réconcilier, la volonté du peuple de Côte d’Ivoire, c’est de tourner le dos aux violences de toutes natures, aux violences verbales, aux violences physiques. La volonté du peuple de Côte d’Ivoire, c’est de retrouver les liens de fraternité et de convivialité. Dites à ceux qui nous gouvernent ou qui entendent nous gouverner que vous serez impitoyables sur cela. Que vous voulez désormais une Côte d’Ivoire réconciliée, une Côte d’Ivoire rassemblée. Sans distinction d’aucune sorte, un seul objectif : le progrès, le développement, la dignité de l’Ivoirien.» a-t-il signifié tout en appelant les uns les autres à la vérité.

Par JEAN PAUL LOUKOU

Commentaires