Politique

Charles Konan Banny : « Le PDCI doit avoir son candidat en 2020 »

Charles Konan Banny : « Le PDCI doit avoir son candidat en 2020 »

Après une longue période de brouille, l’ex-Premier ministre ivoirien, Charles Konan Banny, est rentré dans le rang de l’ancien parti unique. Et a désormais un seul objectif : lui permettre de reconquérir le pouvoir.

 

 

Très discret depuis la présidentielle d’octobre 2015, Charles Konan Banny, 74 ans, avait fini par se faire oublier. Le 9 avril, l’ex-Premier ministre (2005-2007) a été décoré par le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), l’ancien parti unique, dont il est l’un des poids lourds. Un retour en grâce inimaginable six mois plus tôt. Car en 2015, passant outre la consigne édictée par le leader de son propre camp, Henri Konan Bédié, il avait présenté sa candidature à l’élection présidentielle, face à Alassane Dramane Ouattara (ADO). S’il s’était finalement retiré in extremis, l’initiative avait provoqué une cassure au sein du PDCI qui aura duré de longs mois.

Une semaine plus tard, en ce lundi de Pâques où Abidjan semble vidé de ses habitants, c’est un Charles Konan Banny revigoré qui nous a reçus dans son imposante demeure, couleur vert pomme, du quartier de Riviera-Golf pour un entretien sans faux-semblant. « Il y a peut-être un rapport avec la résurrection du Christ », glisse, taquin, l’un de ses proches. Pendant près de deux heures, assis à l’ombre d’un jambosier rouge, Konan Banny a évoqué les relations tumultueuses entre le PDCI et le Rassemblement des républicains (RDR), l’échéance électorale de 2020, mais aussi les affaires judiciaires et la réconciliation.

Son retour dans le giron du parti, après avoir, en 2015, qualifié l’appel de Daoukro « de coup de force inacceptable », n’est pas anodin. Plus de deux ans après... L'article complet en un clic sur Jeuneafrique.com

 

 

Commentaires