Politique

Charles Koffi Diby attendu devant la justice

Charles Koffi Diby attendu devant la justice

Le président du CES comparaîtra en juin dans le dossier lié à la vente de plusieurs biens immobiliers de l’Etat.

La cour d’appel du tribunal de première instance du quartier du Plateau à Abidjan a convoqué, le 14 juin, le président du Conseil économique et social (CES), Charles Koffi Diby, et l’ambassadeur de Côte d’Ivoire auprès des représentations onusiennes à Genève, Guy-Alain Gauze, dans le cadre du procès lié à la vente pour plus de 10 millions €, en juin 2010, de la résidence de Vandoeuvres.

Cette prestigieuse villa est située non loin du golf de Cologny, près de Genève. Principal prévenu accusé d’avoir détourné une partie des fonds de cette opération, l’avocat Yaya Sanogo, chargé de gérer le patrimoine de l’Etat ivoirien sous le régime de Laurent Gbagbo, a révélé lors des précédents procès, documents à l’appui, que cette vente avait été avalisée par Charles Koffi Diby, alors ministre des finances.

Début 2012, le premier ministre Jeannot Ahoussou Kouadio avait saisi l’avocat Mario Stasi, décédé à la fin de la même année, pour porter plainte contre Sanogo. Cette plainte avait été classée sans suite par le doyen des juges d’instruction du pôle financier de Paris après une audition de plus de neuf heures de Yaya Sanogo.

Mandaté à son tour par Alassane Ouattara pour auditer la gestion du patrimoine de la Côte d’Ivoire en Europe, l’avocat Jean-Paul Benoit n’avait pas relevé d’irrégularités dans cette opération. Le chef de l'Etat ivoirien a même décidé de racheter la même résidence.

Toutefois, le parquet a fait appel d’une décision de non-lieu prononcé en 2016 par le tribunal de première instance d’Abidjan. Depuis le début de cette affaire, les comptes de Yaya Sanogo et de son épouse Liliane-Yvette Robaix-Sanogo sont toujours bloqués sur décision de la justice ivoirienne.

Avec la LC

Commentaires