Politique

Candidature unique – Les discours qui risquent de fragiliser l’alliance !

Candidature unique – Les discours qui risquent de fragiliser l’alliance !

“La danse de sorciers” L’attitude du Pdci de ne pas se prononcer clairement sur la question d’une candidature unique autour du président Ouattara pour l’instant, est mal perçue au Rdr. 

« C’est du chantage. La convention à laquelle le Pdci fait allusion pour le choix de son candidat n’est qu’un prétexte pour nous faire languir », réagissent des militants du Rdr, quand des responsables vont plus loin. « Il faut savoir compter sur ses propres forces, même si les autres peuvent nous aider. Comme ils sont en train de danser la danse des sorciers, on ne sait pas. Avant qu’ils ne finissent de danser leur danse de sorciers, nous, on est prêt ». Cette déclaration de Touré Aya Virginie est rapportée par ‘’Notre Voie’’, dans son édition des samedi 30 et dimanche 31 août derniers.
(…)

Ne pas répéter le Front républicain
L’alliance entre le Pdci et le Rdr n’est pas le premier exemple de collaboration entre partis dans le landernau politique national. Le Front républicain, une alliance portée sur les fonts baptismaux par le Front populaire ivoirien (Fpi) et le Rassemblement des républicains (Rdr), en 1995, pour lutter contre le Parti démocratique de Côte d’Ivoire, au pouvoir à l’époque, a tourné court. C’est cette alliance qui organise le boycott actif» de la présidentielle de 1995. Le Front républicain vole en éclats, quelques jours après le coup d’Etat de 1999. Le parti de Laurent Gbagbo durcira rapidement le ton contre son ancien allié, développant un discours nationaliste et dangereux. Responsable de la déchirure de cette plate-forme, le FPI a repris, à son compte les thèses ivoiritaires stratifiant la société en vrais et faux Ivoiriens. Il a fallu attendre que le Rdr et le Pdci, se réunissent au sein du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) pour bouter le Fpi du pouvoir qu’il a acquis, en 2000, dans «des conditions calamiteuses». Qu’on ne s’y trompe pas, le Rhdp, dans sa conception actuelle ne plaît pas forcément à tout le monde. Y compris dans les rangs du Rdr et du Pdci. En témoignent les déclarations à l’emportepièce, des responsables de ces deux partis. Si le Pdci et le Rdr se sont retrouvés pour mettre fin à l’aventure ambiguë du Fpi à la tête de l’Etat, il importe de savoir raison garder et d’éviter, autant que faire se peut, de répéter le mauvais exemple du Front républicain.

M’Bah Aboubaka

Commentaires