Politique

Candidature RHDP en 2020 : pourquoi Ouattara refuse de se prononcer

Candidature RHDP en 2020 : pourquoi Ouattara refuse de se prononcer

Henri Konan Bédié a accordé récemment une interview à Jeune Afrique. A travers cet entretien, l’ancien chef d’Etat martèle que le PDCI aura bien un candidat aux élections présidentielles. Entre temps, Alassane Ouattara se refuse à tout commentaire.

« Le PDCI aura un candidat. Ce sera le candidat unique du RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix) », a dit le Sphinx de Daoukro dans les colonnes du journal panafricain. Celui-ci s’appuie sur l’appel de Daoukro qui prône clairement l’alternance en 2020.

Ses propos de l’ex chef d’Etat ivoirien sont sans ambiguïté. Le « vieux » parti a pour souci de reconquérir le fauteuil présidentiel perdu en 1999, suite à un coup d’état.

Mais chose curieuse, Alassane Ouattara, le « frère cadet » d’Henri Konan Bédié jure que les paroles de son ainé ne lui sont pas parvenues. « Je n’ai pas connaissance de la déclaration du président Bédié. Je suis allé à Paris et je suis rentré », s’est prononcé l’ancien directeur adjoint du FMI, rentré à Abidjan après un séjour européen, ce 18 juin 2017. Une réponse qui ne dit pas tout.

Puis Alassane Ouattara de poursuivre : « Ceci étant, j’ai été interrogé sur ma succession à Strasbourg. J’ai dit que 2020 ce n’est pas maintenant ». Pour le mentor du RDR, l’heure n’est pas encore venue de parler de la candidature du RHDP pour les prochaines joutes électorales.

 

Et si Alassane Ouattara s’était déjà prononcé ?

Il n’y a pas si longtemps, des cadres du RDR étaient sortis de leur silence sur le sujet brûlant de l’alternance politique. Cissé Ibrahim Bacongo n’est pas passé par quatre chemins pour donner sa position. « Je n’ai pas entendu, sans doute parce que j’ai pu être distrait à un moment ou à un autre, le président Henri Konan Bédié subordonner son appel à une quelconque condition, notamment ce que vous appelez l’alternance en faveur du PDCI en 2020. Je ne l'ai pas entendu », a-t-il lancé. Les propos de cet ancien ministre sont sans équivoque. « C’est vrai, la question a été posée par plusieurs de vos confrères, ainsi que par vous-même, au président de la République qui a toujours, invariablement ce que nous avons tous entendu, à savoir que dans le cadre du parti unifié, que nous nous employons à créer, il appartiendra à celui-ci de choisir le meilleur de ses cadres pour être son porte-flambeau à l’élection présidentielle de 2020 », a-t-il cru bon d’ajouter.

Cissé Ibrahim Bacongo n’est pas le seul cadre du RDR à rejeter l’alternance politique chère à Henri Konan Bédié. Joël N’Guessan a tordu, lui aussi, le cou à l’appel de Daoukro. « Le PDCI-RDA estime qu’il est naturel que l’alternance en 2020 se fasse en faveur d’un cadre du PDCI-RDA. Le RDR considère que l’alternance doit se faire au profit du meilleur des cadres du rassemblement des houphouëtistes », faisait remarquer le porte-parole des républicains en décembre dernier.

Et si les sorties de ces deux personnalités du Rassemblement des républicains résumaient la pensée d’Alassane Ouattara sur la question ?

Commentaires