Politique

Cameroun/présidentielle: le gouvernement dénonce l'annonce de victoire par un candidat d'opposition

Cameroun/présidentielle: le gouvernement dénonce l'annonce de victoire par un candidat d'opposition

Faisant suite à l'annonce de victoire de l'élection présidentielle par un candidat d'opposition, le ministre camerounais de l'Administration territoriale, Paul Atanga Nji, a déclaré lundi qu'il est inconstitutionnel pour les candidats de déclarer les résultats du scrutin de dimanche dernier.

Seul le Conseil constitutionnel a le droit exclusif de déclarer le résultat final de l'élection, Personne d'autres n'a ce droit, a dit M. Nji.

Cette réaction intervient après que Maurice Kamto, candidat de l'opposition au parti du Mouvement de la Renaissance du Cameroun, ait déclaré sa victoire à la course présidentielle.

"J'ai reçu du peuple un mandat clair que j'entends défendre jusqu'au bout", a déclaré M. Kamto lors d'une conférence de presse tenue à Yaoundé lundi au lendemain du scrutin.

"J'invite le président de la République sortant à organiser les conditions d'une transmission pacifique," a-t-il dit.

"J'avais pour mission de taper dans le penalty, ce que j'ai fait et le but a été marqué", a déclaré Kamto.

Déjà peu après la fermeture des bureaux de vote dimanche, M. Nji a mis en garde contre toute violence post-électorale.

"Toute forme de remise en cause du verdict des urnes en dehors des voies légales, ne sera pas tolérée", a-t-il dit.

Selon le code électoral camerounais, les résultats des élections seront proclamés par le Conseil constitutionnel au plus tard 15 jours après la clôture du scrutin.

"Rendez-vous le 22 octobre 2018 au plus tard pour la proclamation des résultats définitifs", a annoncé dimanche soir à Yaoundé Essousse Erik, directeur général d'Elections Cameroon (Elecam), organe chargé des affaires relatives aux élections.

La Commission nationale de recensement général des votes doit encore rassembler les résultats pour le décompte final.

Commentaires