Politique

Burkina Faso: visite du 1er ministre malien pour cadrer la coopération sécuritaire

Burkina Faso: visite du 1er ministre malien pour cadrer la coopération sécuritaire

Le Premier ministre malien est en visite au Burkina Faso. Les deux pays frontaliers, en proie à des attaques récurrentes, ont décidé de renforcer leur coopération dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. En plus des actions militaires sur le terrain, des projets économiques seront mis en place afin de prévenir toute implantation de mouvements terroristes dans d'autres régions de leur zone.

Désormais les préfets, les hauts commissaires et les gouverneurs partageront directement leurs informations afin de freiner les mouvements de groupes terroristes de part et d'autre des frontières, selon Paul Kaba Thieba, le Premier ministre burkinabè. « Il est important, il est même vital que nous puissions avoir des informations utiles, que nous puissions mutualiser nos moyens pour que les terroristes ne puissent avoir accès à nos territoires respectifs. »
 
Les deux gouvernements doivent tout faire pour éviter une sorte de contagion d'un pays à l'autre selon le Premier ministre malien. Même si la riposte est avant tout militaire, il faut réactiver tous les mécanismes de la coopération bilatérale dans le cadre de cette lutte selon Soumeylou Boubeye Maïga et « non seulement au niveau des appareils administratif et étatique mais (aussi) au niveau des organisations de la société civile, et au niveau des élus locaux » pour ne laisser aucun espace aux « éléments qui veulent déstabiliser les deux pays ».
 
Les deux gouvernements ont avancé l'idée de la mise en place d'une zone économique entre les villes de Sikasso au Mali, Bobo Dioulasso au Burkina Faso et Korhogo en Côte d'Ivoire pour améliorer les conditions de vie des populations et les soustraire de l'emprise des groupes terroristes.

Commentaires