Politique

Bonne gouvernance /Duncan: « C’est un levier essentiel du développement »

Bonne gouvernance /Duncan: « C’est un levier essentiel du développement »

Double  événement organisé par l’Inspection générale d’Etat. Le 5e colloque international avec pour thème,  « quelle Inspection générale d’Etat pour la promotion de la bonne gouvernance en Afrique», organisé à l’occasion de  la 8e réunion du Comité directeur du Forum des Inspections générales d’Etat d’Afrique et institutions assimilées (Fige). Hier, à l’auditorium de la Primature, Le vice-Président de la République, Daniel Kablan Duncan, représentant le Chef de l’Etat, a présidé la cérémonie d’ouverture.  

 

Il s’est félicité de la tenue de  cette rencontre en Côte d’Ivoire  qui devrait envisager les voies et moyens de renforcer l’efficacité des Inspections générales  d’Etat dans leur rôle d’organe supérieur en charge du contrôle interne et d’audit interne contribuant à la bonne gouvernance. Car, pour Daniel Kablan Duncan, « la Côte d’Ivoire accorde un intérêt particulier au renforcement de la bonne gouvernance qui est perçue comme un levier essentiel du développement… Et surtout une priorité de son programme  de gouvernement pour la période 2016-2020».

Pour lui, le 5ème colloque sera le lieu d’un partage d’idées et d’expériences pour promouvoir chez les agents de l’Etat, au sein des Epn et des structures privées recevant des ressources de l’Etat, la culture de la responsabilité et de la recevabilité ainsi que les actes liés à la bonne gouvernance dans tous les domaines des activités des  nations.

Le vice-Président de la République  soutient que le développement d’un pays se veut, par essence, un processus visant à procéder à la transformation et à l’amélioration des conditions de vie des populations et de leur environnement. Et pour y arriver, il conseille l’utilisation rationnelle et efficace de la richesse nationale … « Il appartient alors à l’Etat de mettre en place des moyens et processus de contrôle du fonctionnement des services et de l’utilisation des moyens humains, matériels et financiers, s’il veut consolider le développement et permettre une meilleure distribution  des fruits de la croissance…», note-t-il.

Le secrétaire exécutif du Fige, Hassan Ali Sultan, a rappelé que cette structure a été créée en 2006, à Djibouti. La Côte d’Ivoire y  a adhéré en 2012. Elle  comprend 24 institutions membres. Il a indiqué que le Fige se développe  de plus en plus et souhaite l’adhésion des pays anglophones. Cinq conférenciers ont exposé sur le thème central du colloque.

Les travaux de la 8eréunion du Fige prennent fin aujourd’hui. Le vice-Président de la République a reçu en audience,  autour de 17 heures, la délégation d’inspecteurs généraux d’Etat d’Afrique et institutions assimilées

Commentaires