Politique

Biens mal acquis/ La France dans la peau de Robin des bois

Biens mal acquis/  La France dans la peau de Robin des bois

Bien qu’étant noble, le procès des biens mal acquis qui se déroule, on ne sait pourquoi en France, pose à nouveau la question de la violation de la souveraineté des pays africains.

Et voilà ! La France s’est taillée un costume de Robin des bois. La voici à la traque des biens publics détournés dans certains pays en vue de les restituer. Cette justice aussi noble soit elle demeure unilatérale. Les pays riches jugent comme à l'accoutumée les pays pauvres. Il fallait s’y attendre. C’est encore l’Afrique qui sert de cobaye. Et par enchantement, c’est la métropole qui s’est appropriée le droit de juger les chefs d’Etats africains. Pourtant, il est peu probable, voire impossible de voir un ministre français, coupable de détournement en Afrique juger sur le continent noir. Ce serait commettre le crime de lèse-majesté. C’est à juste titre que l’Etat Equato-Guinéen s’est dit profondément offensé par la manière injuste et insultante dont il a été traité en France. Quitte à outrepasser l’immunité diplomatique dont jouit le vice-président Téodorin Nguéma Obiang Mangué. Hélas, les chefs d’Etats africains semblent pour l’heure ne point se préoccuper de la case en fumée du voisin équato-guinéen.

 

Commentaires