Politique

Bédié dénonce "la dérive autoritaire" de Ouattara face à la révocation d’Akossi Bendjo

Bédié dénonce

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de Henri Konan Bédié, 24 heures après le limogeage d’un de ses cadres de la mairie du Plateau par un décret présidentiel, Akossi Bendjo pour "graves déviations dans la gestion des fonds communaux" s’est insurgé contre Alassane Ouattara, évoquant "une dérive autoritaire" pendant que "des enquêtes étaient en cours", dans une déclaration. Ci-dessous la déclaration du PDCI-RDA

Au terme du conseil des Ministres du mercredi 1er aout 2018, le PDCI-RDA a appris la révocation de Monsieur Noël AKOSSI BENDJO de ses fonctions de Maire de la Commune du Plateau.

Le motif invoqué tendrait à faire croire que Monsieur Noël AKOSSI BENDJO aurait commis de « graves déviations dans la gestion des fonds communaux ». Lors de son point de presse, le porte-parole du Gouvernement, répondant aux questions des journalistes, a affirmé que des enquêtes étaient en cours pour consolider les chiffres exacts se rapportant à ce détournement présumé.

Le PDCI-RDA, bien qu’attaché au principe de la gestion rigoureuse et transparente des finances publiques, s’étonne cependant de la précipitation avec laquelle cette décision de révocation du Maire Noël AKOSSI BENDJO a été prise.

Le PDCI-RDA constate que cette révocation vient s’inscrire dans une série qui cible ses élus et ses cadres Militants ; notamment le limogeage de l’Inspecteur Général d’Etat Emmanuel NIAMIEN N’GORAN et la suspension illégale du

Le PDCI-RDA note avec stupéfaction le non-respect, dans le cas d’espèce, de la loi et des procédures administratives en vigueur en matière de contrôle de la gestion des collectivités locales. Le PDCI-RDA, au regard de tous ces manquements, considère que la révocation du Maire Noël AKOSSI BENDJO est une affaire politique.

Le PDCI-RDA s’interroge sur l’opportunité d’une telle décision dans un contexte politique marqué par la préparation des élections municipales et régionales d’octobre 2018. Le PDCI-RDA conclue à un harcèlement et à une grave violation de la présomption d’innocence, intolérables dans un Etat dit de droit.

Le PDCI-RDA s’inquiète de cette démarche du Gouvernement qui est de nature à entraver la paix, la stabilité et la cohésion sociale dans notre pays. Le PDCI-RDA souligne que cet acte posé, en pleine période de préparation des élections locales, porte atteinte gravement à la démocratie et à l’Etat de droit.

Le PDCI-RDA condamne la dérive autoritaire du Gouvernement qui tend à mettre en péril le droit et les libertés en Côte d’Ivoire. Le PDCI-RDA demande au Gouvernement de mettre fin immédiatement aux enquêtes et aux poursuites ciblées.

Le PDCI-RDA prend à témoin l’opinion nationale et internationale et décide de diligenter des missions dans les chancelleries pour attirer leur attention sur les menaces qui pèsent sur la paix et la cohésion sociale en Côte d’Ivoire.

Le PDCI-RDA appelle les Militantes et Militants à la vigilance et leur demande de demeurer mobilisés et de rester constamment à l’écoute des mots d’ordre du Parti pour les actions à venir.

Fait à Abidjan le 02 aout 2018.

Le Président du PDCI-RDA

P.O. Le Porte-parole

N’DRI KOUADIO Narcisse

Commentaires