Politique

B.P du PDCI, hier: Les militants se bagarrent devant Bédié. Ce qui s'est passé !

B.P du PDCI, hier: Les militants se bagarrent devant Bédié. Ce qui s'est passé !

Le Président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, a annoncé, jeudi soir, au bureau politique de son parti, l’organisation d’un congrès extraordinaire, le 28 février prochain, pour ‘’ réviser’’ les résolutions du 12ème congrès ordinaire, relatives à la prochaine élection présidentielle.

Pour ce faire, M. Bédié a rappelé que depuis le coup d’Etat de 1999, le souhait de tous les militants du PDCI est « le retour du parti » aux affaires du parti. Ce vœu, selon lui, a été matérialisé par le 12ème congrès du plus vieux parti politique qui a exigé outre ‘’la participation du PDCI à l’élection présidentielle 2015 », un candidat «  militant actif du parti ».

Mais, a-t-il expliqué, « la politique est la saine appréciation des réalités du moment » qui consiste à  « un mouvement de va et vient ». « C’est pourquoi dans mon appel de Daoukro à soutenir la candidature unique du Président Ouattara dans le cadre de nos partis du Rassemblement des houphouétistes pour la paix et la démocratie (RHDP), j’ai laissé une ouverture » a expliqué Henri Konan Bédié.

«  Je pense et je continue de penser qu’une candidature unique du Président Ouattara, pour un deuxième mandat est signe de développement du pays » a-t-il ajouté, car, sa « gestion donne globalement satisfaction aux partis membres de l’alliance ».

« La paix étant revenue, son gouvernement et lui ont réalisé de grandes choses en reprenant les 12 chantiers de l’Eléphant d’Afrique. En un mot comme en mille, le pays est en chantier » a analysé M. Bédié, réitérant son appel à la soutenir la candidature unique du chef de l’Etat ivoirien.

Pour y parvenir, il faut sauter le verrou de la résolution du 12ème congrès. «  Je demande donc un congrès extraordinaire du parti qui se tiendra le 28 février 2015, étant entendu que le pré-congrès est prévu pour le 21 février », a recommandé Bédié aux militants du PDCI.

«  Nous allons revoir les résolutions concernant la participation du PDCI aux présidentielles qui passionnent tant. Après le choix de notre candidat, celui qui veut être candidat le sera en son propre nom et non celui du parti » a-t-il prévenu.

Début de la bagarre :

Il n’en fallait pas plus pour voir se dresser par une désapprobation les quelques partisans de la « Coalition des militants du PDCI pour la sauvegarde des résolutions » du 12ème congrès, vite, ramenés à l’ordre par les partisans de Bédié. En effet, ceux-ci ont constaté dans les propos de leur président que la résolution du 12ème congrès de leur parti n’aura plus force d’exécution.

Les partisans de la candidature unique au RHDP et ceux qui exigent le respect des résolutions du 12ème congrès se sont affrontés dans la salle sous les yeux du président Bédié. A ce moment, les organisateurs ont demandé aux médias de sortir de la salle. Très rapidement, les deux bagarreur ont été séparés par leurs amis.
Il s'agit principalement de M. Bakagnan Kamagaté et d’Adjourouffou Clément. Selon des informations, le premier cité serait un farouche défenseur de l'Appel de Daoukro, tandis que le second serait plutôt favorable à la candidature d'un militant du PDCI à la présidentielle.

Quatre cadres du PDCI, le député Bertin Konan Kouadio dit KKB, l’ancien ministre Essy Amara, l’ex- Premier ministre Charles Konan Banny et Kabran Brou (tous absents à la réunion) sont candidats à l’investiture du PDCI pour les présidentielles 2015, se dressant contre l’Appel de Daoukro pour, disent-ils, « éviter une mort certaine au parti ».

(Avec APA) 

 

             Lire le communiqué final ici

Commentaires