Société

15 choses que vous ne saviez pas sur les règles

15 choses que vous ne saviez pas sur les règles

Saviez-vous qu’au moment même où vous lisez cet article, 800 millions de femmes dans le monde ont leurs règles ? Que l’on pensait autrefois que le sang menstruel tuait les herbes et les boutons de vigne ? Découvrez d’autres données surprenantes sur les règles tirées de l’ouvrage Ceci est mon sang d’Elise Thiébaut (éditions de La Découverte)

1. En France, les jeunes filles ont leurs règles en moyenne à 12,6 ans. Depuis le XVIIIe siècle, l’âge de survenue des règles a baissé de trois ans dans l’hexagone. Contrairement aux idées reçues, cela s’expliquerait avant tout par une meilleure alimentation.

2. Les règles correspondent à l’évacuation de la muqueuse endométriale en l’absence de fécondation. Semblable à un nid douillet, cette muqueuse s’épaissit sous l’influence d’un bain d’hormones dans l’espoir d’accueillir un ovule. Si aucun ovule ne pointe le bout de son nez, l’utérus se contracte pour évacuer la muqueuse endométriale. Ce sont ces contractions qui peuvent être à l’origine de douleurs.

3. En 2018, la science innove et il est aujourd’hui possible de combattre les douleurs menstruelles avec Livia*, un petit appareil électronique à cacher sous ses vêtements doté de deux patchs à placer sur la zone en souffrance (bas du ventre ou du dos), et qui génère des stimulations électriques stoppant les messages de douleur envoyés au cerveau. Ce dispositif reprend le principe de l’électrostimulation utilisée par les kinésithérapeutes sur les sportifs de haut niveau. Testé sur une cohorte de 163 patientes, Livia a prouvé son efficacité puisque 80% d’entre elles ont indiqué avoir cessé d’utiliser de manière significative ou totale les médicaments.

4. Au Japon, pour célébrer l’arrivée des premières règles appelées « fleurs », on festoie autour d’un grand repas à base de pommes confites ou de riz rouge. Au Brésil, on change de coiffure tandis que l’on danse en Australie.

5. Chez les Biélorusses, la coutume était jadis bien moins sympathique puisque l’on giflait la jeune fille dans le but de lui faire peur, pour que cette dernière ait des cycles réguliers et le visage coloré, même pendant les règles. Oui, c’est très bizarre, on l’admet.

6. Une femme réglée pendant 40 ans comptabilisera environ 400 cycles au cours de sa vie, soit près de 2 400 jours.

7. Hippocrate, l’ancêtre des médecins, pensait que les règles servaient à évacuer les « mauvaises humeurs » car celles-ci étaient précédées de migraines, crampes, sautes d’humeur et douleurs musculaires. Une fausse idée qui a longtemps donné lieu à une perception erronée des règles et du sang menstruel.

8. Au Moyen-Âge, la perception des règles n’était toujours pas bonne puisque l’on pensait que le sang menstruel tuait les herbes et les boutons de vigne, faisait enrager les chiens ou même ternir un miroir si les femmes avaient le malheur d’y contempler leur visage durant leur cycle.

9. Les relations sexuelles ont longtemps été proscrites durant les règles, considérées comme impures et dangereuses, et ce, jusqu’à 7 jours après leur arrêt. Sans le savoir, les couples avaient ainsi des rapports sexuels en plein durant la phase d’ovulation.

10. Les premières serviettes hygiéniques apparaissent à la fin du XIXe siècle. A l’époque, elles faisaient jusqu’à 50 centimètres de longueur car les femmes ne portaient pas de slip. Il fallait qu’elles puissent aller du nombril aux reins pour pouvoir être attachées à une ceinture.

11. Au début du XXème siècle, certaines croyances farfelues demeuraient encore. Ainsi, pendant leur cycle, on envoyait les femmes courir dans les champs de choux pour dégommer les chenilles. Donnée insolite : on sait aujourd’hui que le sang menstruel contient beaucoup de potassium aux vertus fertilisantes pour les plantes vertes ou le potager.

12. C’est en 1937 qu’un médecin généraliste américain, Earle Cleveland Haas, invente le premier tampon hygiénique avec applicateur. Son nom ? Tampax! Mais ce n’est qu’à partir de 1950, avec la création par un ingénieur allemand du tampon sans applicateur de la marque OB « Ohne Binde » (sans serviette), que le produit rencontre un vif succès.

13. Aujourd’hui, la vente annuelle de protections périodiques représente l’équivalent du PIB du Bahreïn : 26 milliards de dollars.

14. En septembre 1944, après la guerre, 70% des femmes n’avaient pas leurs règles autour d’Amsterdam à cause d’une famine sans précédents. Plusieurs facteurs peuvent modifier le cycle, comme la lumière, une émotion forte ou une maladie même bénigne.

15. Dans les années 70, pour dire qu’elles avaient leurs règles, les jeunes filles employaient encore l’expression « Les Anglais ont débarqué ». Cela faisait référence aux tuniques rouges des Anglais lorsque les Français ont perdu la bataille de Waterloo en 1815. Encore aujourd’hui, on utilise des expressions très imagées comme « la Ferrari est devant la porte » en Hollande ou encore « on hisse le drapeau rouge » aux Pays-Bas.

Commentaires