Politique

Libération des prisonniers politiques/ Soro à ceux qui s’y opposent : « il faut être humble et prudent »

Libération des prisonniers politiques/ Soro à ceux qui s’y opposent : « il faut être humble et prudent »

Le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, a dénoncé, à nouveau, la détention prolongée des collaborateurs de l’ancien président Laurent Gbagbo, détenus depuis la fin de la crise post-électorale de 2011. C’était à l’occasion de la cérémonie de la 2ème édition sa rencontre avec ses ‘’ followers’’ dénommé ‘’ Je Crush sur Soro’’.

 

«Le pouvoir, c’est rien du tout. On peut être au pouvoir aujourd’hui et demain, ne pas l’être, après demain, y revenir », a fait savoir Guillaume Soro.

Pour le président de l’Assemblée nationale, l’idéal d’une réconciliation vrai et sincère en Côte d’ivoire passe nécessairement par le rassemblement de toutes ses filles et tous ses fils, sans exception aucune.

« On m’a fait beaucoup de reproche quand j’ai fait cette déclaration (aller demander pardon Laurent Gbagbo à la CPI). Tôt ou tard, il faudra qu’on s’asseye et qu’on pardonne. On ne peut pas faire autrement. Le plutôt serait le mieux », a-t-il suggérer. Car, pour lui, l’intérêt de la nation doit primer sur l’‘’égoïsmes’’ de tout un chacun afin de briser la barrière de méfiance.

«  Il faut accepter de pardonner pour la Côte d’Ivoire », a invité tous les ivoiriens l’ex-Premier ministre.  

Commentaires