Politique

Guéguerre PDCI-RDR/ Bédié : « Je n’ai pas peur. J’irai jusqu’au bout, car j’ai votre soutien »

Guéguerre PDCI-RDR/ Bédié : « Je n’ai pas peur. J’irai jusqu’au bout, car j’ai votre soutien »

Les désaccords entre les deux ex-alliés politiques semblent ne pas ébranler le président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). Recevant les chefs traditionnels Akan à sa résidence de Daoukro, Henri Konan Bédié s’est montré ferme en ce qui concerne sa position dans la guéguerre qui l’oppose au Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la paix (RHDP, unifié). Il a affirmé ne pas avoir peur et s’est dit prêt à aller jusqu’au bout, car il pourrait compter sur le soutien de ces rois et chefs traditionnels.

 

Les chefs traditionnels Akan (groupe ethnique de Côte d’Ivoire) ont été reçus à Daoukro dans la résidence privée d’Henri Konan Bédié. A cette occasion, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a fait le point de la situation de son désaccord avec le chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Il a confié à ses hôtes ne pas avoir peur et se dit prêt à aller jusqu’au bout, car il bénéficierait de leur soutien.

«Le chef de l’Etat, Alassane Ouattara me demande de lui donner le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), pour créer un nouveau parti politique. Cela ne sera pas possible aujourd’hui, ni demain. Je n’ai pas peur. J’irai jusqu’au bout car j’ai votre soutien et celui des cadres qui sont contre l’injustice », a déclaré Henri Konan Bédié qui était face aux chefs traditionnels Akan.

L’ex-chef d’Etat ivoirien, qui s’exprimait en langue Baoulé, pour l’occasion, a par la suite dénoncé les différents limogeages et poursuites judiciaires qui visent les cadres PDCI, qui lui sont fidèles. Pour rappel, tout est parti de début août, date à laquelle le PDCI a décidé de quitter le RHDP. Seulement Henri Konan Bédié se dit déterminer à rester campé sur sa décision : le PDCI va soutenir sa propre candidature lors de la présidentielle de 2020.

Commentaires