Politique

CIV: "Si on va au parti unifié, on éteint le PDCI" (Billon)

CIV:

L’ex-ministre ivoirien du Commerce, Jean-Louis Billon, cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, allié au pouvoir) a estimé vendredi que son parti va s’éteindre s’il va au parti unifié, appelant à ne pas se laisser "distraire par des discours contraires", sur sa page twitter.

"Si nous allons au parti unifié, on éteint le Pdci", a écrit M. Billon, sur sa page Twitter.

Pour lui, la loi de 1993, relative aux partis politiques interdit l’existence de partis unifiés,

"Soit vous êtes dans un parti unifié et votre parti disparaît ce qui est impensable et impossible pour nous", a-t-il ajouté.

Dans un précédent post, mercredi, Jean-Louis Billon, a appelé à ne "pas distraire par des discours contraires (et) ceux qui appellent au parti unifié", car la Côte d’Ivoire n'a pas besoin de parti unifié", mais "les Ivoiriens ont besoin d'une Côte d’Ivoire réunifiée".

Dimanche, le PDCI a reporté l’examen des textes du parti unifié, après la présidentielle de 2020, après un bureau politique.

Le bureau politique a "affirmé son soutien au président du parti" Henri Konan Bédié et "endossé la signature de l’accord politique" pour la création du parti unifié dénommé RHDP.

Le bureau politique a également pris "acte" des textes du parti unifié "tels que validés par le comité de haut niveau" et décidé de (les) "soumettre à l’examen du prochain congrès ordinaire du PDCI", reporté après la présidentielle de 2020.

Le parti a également demandé à M. Bédié, dont le mandat à la tête du parti a été "prolongé jusqu’au 13e congrès ordinaire" du PDCI, à "poursuivre les négociations dans le cadre du RHDP, à toutes les étapes du processus de mise en œuvre du parti unifié".

Le débat autour du parti unifié, a duré plus de six heures et a été "riche libre, franc et démocratique", selon le porte-parole.

La question du parti unifié a suscitait un débat au sein du PDCI entre des cadres favorables à sa mise en place avant 2020 et ceux qui exigent que la question de l’alternance soit tranchée avant ce projet.

Le PDCI souhaite que le candidat du RHDP, la coalition au pouvoir, pour la présidentielle de 2020 soit issu de ses rangs, "compte tenu des sacrifices consentis en 2010 et 2015".
l’ex-porte-parole Jean-Louis Billon avait "été ovationné" dans la salle au cours de cette réunion.



afrique-sur7.fr

Commentaires