Economie

Entrepreneuriat: Le compendium des femmes, opportunité pour les jeunes filles diplômées

Entrepreneuriat: Le compendium des femmes, opportunité pour les jeunes filles diplômées

Le compendium des compétences féminines de Côte d'Ivoire «est une belle opportunité» offerte aux jeunes filles diplômées, a indiqué Mme Yakiéma Diabaté Kouyaté, ce mercredi 21 mars 2018, à la faveur des «Grandes conférences royales», à l’Université Charles Louis de Montesquieu.

 

 

« La prise en charge d’environ 3000 jeunes filles à travers les forums de leadership que nous organisons chaque année (…) a permis à certaines participantes soit d’obtenir un emploi, soit de créer sa propre entreprise », a-t-elle expliqué.

La conférencière du jour qui a exposé sur le thème: « Entrepreneuriat et stratégie d’autonomisation de la femme: de l’Université au monde du travail », a, par ailleurs,  affirmé que plus de 400 jeunes filles ont été formées au leadership féminin, aux fins de leur donner « des outils et techniques nécessaires pour se valoriser au mieux dans une société de plus en plus concurrentielle ».

Mme Yakiéma qui est aussi directrice générale de société, a fait remarquer qu’à l’école ou en service, il est primordial de « bien se former et se préparer au mieux » pour affronter le milieu des affaires. Sinon, l’on risque d’être à la merci d’un monde où « les agneaux n’ont pas leur place ».

L’ancien ministre Nicolas Kouassi Akon, présent à cette conférence, lui emboîtera le pas. « Il n’est pas facile d’être un entrepreneur. C’est un état d’esprit, une culture. Sans expérience, c’est comme une biche parmi des lions », a-t-il imagé.

Les Grandes conférences royales initiées par Pr Amoa Urbain, le recteur de l’Université Charles Louis de Montesquieu sont à leur 5e édition. Ce mercredi, cette plate-forme d’échanges avec les étudiants, a enregistré la présence d’un parterre de personnalités, dont le général Ouassénan Koné, Me Khaudjis Offoumou (avocat à la Cour). Une forte délégation de la Chaire Unesco « Eau, femmes et pouvoir de décision » était aussi présente. Idem pour la Commission nationale ivoirienne de l’Unesco. 

 

 

Commentaires