Politique

Après la mort de son chef, la délicate métamorphose de l’opposition mozambicaine

Après la mort de son chef, la délicate métamorphose de l’opposition mozambicaine

Poursuivant la voie tracée par Afonso Dhlakama, l’ancienne rébellion de la Renamo pourrait contribuer à ancrer la démocratie dans le pays.

Guérillero sanguinaire pour les uns, « père de la démocratie » pour les autres, Afonso Dhlakama cristallisait les paradoxes de la vie politique au Mozambique. Son décès à 65 ans, le 3 mai, a profondément déstabilisé son parti, la Résistance nationale du Mozambique (Renamo), ancienne rébellion anticommuniste de la guerre civile (1977-1992) devenue principal parti d’opposition. Les observateurs ont immédiatement envisagé le pire des scénarios : l’implosion du mouvement en groupuscules armés incontrôlables et le retour durable de l’instabilité dans ce grand pays d’Afrique australe.

 

Depuis la disparition du chef, cependant, au gré des hommages et des célébrations, un chemin escarpé semble se dessiner selon lequel, dans le processus de recomposition actuel, la Renamo parviendrait à faire de sa déconvenue une opportunité afin de bousculer pour de bon le jeu politique. Voire, à la faveur des prochaines élections, de provoquer l’alternance en délogeant du pouvoir son ennemi de quarante ans, le Front de libération du Mozambique (Frelimo).

La Renamo pourrait arriver en position de force aux élections municipales d’octobre 2018 et aux élections générales de 2019 grâce à la stratégie mise en place par Dhlakama. En reprenant les armes en 2012 après avoir tenté, durant vingt ans, de jouer le jeu de la démocratie, il était parvenu à faire plier le gouvernement du Frelimo, largement discrédité par des affaires de corruption. Dernièrement, il était sur le point de conclure des négociations sur la décentralisation, pour permettre à l’opposition de nommer ses gouverneurs dans une bonne partie des provinces.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/05/18/apres-la-mort-de-son-chef-la-delicate-metamorphose-de-l-opposition-mozambicaine_5301107_3212.html#4kh9YrKQfrJ9zvVb.99

Commentaires