Politique

Après l'attaque du lundi dernier: Intenses tractations autour du QG du FPI

Après l'attaque du lundi dernier: Intenses tractations autour du QG du FPI

Le quartier général de campagne du président Laurent Gbagbo sis à Cocody-Attoban qui sert de siège provisoire au Fpi a-t-il été fermé ou non par les autorités suite à l’attaque subie le lundi dernier?

Cette question préoccupe les militants de l’ex-parti au pouvoir qui se sont vus interdire l’accès du bâtiment hier, mercredi, par les forces de l’ordre déployées en ces lieux. En effet, les policiers qui ont complètement bouclé l’entrée du siège ont reçu l’ordre du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de ne laisser passer personne. Ces consignes qui, dit-on, visent à prévenir une nouvelle attaque et permettre la bonne conduite de l’enquête ouverte par le procureur, ont perturbé quelque peu la visite effectuée hier en ces lieux par la représentante spéciale du secrétaire général de l’Onu en Côte d’Ivoire. En effet, des membres de la direction du parti venus recevoir le visiteur du jour ont été d’abord empêchés d’entrer dans le bâtiment. Il a fallu l’intervention du vice-président chargé de la sécurité, Michel Amani N’Guessan qui a saisi le ministre Hamed Bakayoko pour que les choses rentrent dans l’ordre. L’ex-ministre de la Défense que nous avons joint par téléphone confirme les instructions données aux policiers. En revanche, il soutient qu’au terme des discussions, le ministre de l’Intérieur a promis de donner des consignes, pour que l’accès au siège soit autorisé. 
Le procureur de la République saisi d’une plainte contre X par la direction du Fpi a ouvert une enquête. Des éléments de la police scientifique se sont rendus sur les lieux le mardi dernier dans le cadre de leurs investigations. 


J.K.S.

Commentaires