Politique

Appel de Daoukro/PDCI- Des militants de la diaspora désavouent Bédié

Appel de Daoukro/PDCI- Des militants de la diaspora désavouent Bédié

Des militants du Pdci de France ne sont pas d’avis avec leur président qui, nonobstant les résolutions du 12ème congrès, recommandant la participation du PDCI à la présidentielle, appelle ses militants à apporter leur soutien au candidat du RDR. Dans une déclaration à l’allure d’un véritable réquisitoire, le GRAPA-PDCI dit ses vérités à Henri Konan Bédié.

Les militants du PDCI de France, regroupés au sein du Groupe de Réflexion et d’Appui au Programme d’Action du PDCI (GRAPA-PDCI) ont catégoriquement balayé du revers de la main, le projet de candidature unique annoncé par le président du PDCI.

« Après l’illusion de la vice-présidence pour le PDCI, idée repoussée d’un revers de la main par le RDR, c’est l’alternance au profit du PDCI-RDA en 2020 qui est l’argument magique brandi pour nous convaincre d’accepter la candidature unique au sein du RHDP », peut-on lire dans cette déclaration.

Pour ces militants de la diaspora, ‘‘tous ceux qui se réclament militant du PDCI doivent se conformer à la décision du 12ème congrès’’ et faire barrage à ‘‘l’appel de Daoukro’’. En s’attaquant à ce projet, le GRAPA-PDCI entend prévenir quiconque veut se servir du vieux parti pour assouvir ses intérêts personnels.

« Le Président Bédié est bel et bien le plus ultra des irréductibles qui ont choisi de piétiner les textes de son parti pour assouvir des desseins inavoués », soulignent-ils dans le document. Les militants du PDCI de l’Hexagone considèrent cette décision du président Bédié comme une trahison vis-à-vis des résolutions du dernier congrès du PDCI qu’ils n’entendent pas laisser faire.

En effet, le GRAPA-PDCI comprend difficilement la position et l’entêtement du président de leur parti, malgré les multiples appels des militants l’invitant à réviser sa position. « En quoi la candidature d’un militant du PDCI peut-elle être à l’origine d’une crise qui plongera le pays dans un bain de sang ? », démontent-il l’argument avancé par les émissaires du président du PDCI sur le terrain pour faire adhérer les militants à ce projet de candidature unique. 

En attendant que le congrès extraordinaire de février tranche définitivement la question du choix du candidat du PDCI à la Présidentielle de 2015, le président du GRAPA PDCI a dit son regret de voir que les autorités ivoiriennes ne sachent pas tirer les leçons des récents évènements survenus chez le voisin burkinabé?

Commentaires