Politique

Amnistie: Alpha Blondy salue l’acte "politiquement courageux" d’Alassane Ouattara

Amnistie: Alpha Blondy salue l’acte

La star de la musique Reggae Koné seydou Seydou dit Alpha Blondy  a qualifié l’ordonnance d’amnistie à l’endroit de 800 prisonniers dont Simone Gbagbo par le chef de l’Etat ivoirien de "politiquement courageux" qui concourt à la réconciliation qui n’est plus pour lui "une utopie", dans un entretien accordé à Le Point Afrique.

"Tant que les Hommes se parlent, ça va. (…). Et le président Alassane Ouattara vient de poser un acte, pour moi, qui est politiquement courageux, en décrétant cette amnistie générale pour tous les prisonniers de la crise postélectorale y compris Mme Gbagbo Laurent, Simone Gbagbo", a-t-il déclaré.

(…) C’est pourquoi, en raison de mon attachement à la paix et à une réconciliation vraie, j’ai procédé, ce lundi 6 août 2018, à la signature d’une ordonnance portant amnistie. Cette amnistie bénéficiera à environ 800 de nos concitoyens, poursuivis ou condamnés pour des infractions en lien avec la crise postélectorale de 2010, ou des infractions contre la sureté de l’Etat commises après le 21 mai 2011 (…). Je voudrais préciser que sur les 800 personnes concernées par cette amnistie, environ 500 sont déjà en liberté provisoire ou en exil (…). Au nombre de celles-ci, figurent notamment Madame Simone Ehivet Gbagbo", avait déclaré le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara dans une allocution à la nation à la veille du 58è anniversaire de l’accession à l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

"J’ai trouvé ça très beau et d’ailleurs, je lui ai dit merci parce que ça soulagé le climat politique. C’était un peu trop tendu. La réconciliation n’est plus pour moi une utopie", a également commenté l’interprète de Brigadier Sabari.

La Côte d’Ivoire a connu une crise postélectorale entre décembre 2010 et avril 2011 qui a fait officiellement 3 000. 

La Côte d’Ivoire a connu une crise postélectorale entre décembre 2010 et avril 2011 qui a fait officiellement 3 000.

Le 6 mai 2011, Alassane Ouattara a accédé à la magistrature suprême. Mis aux arrêts, le président sortant, Laurent Gbagbo est conduit en novembre 2011 à la Cour pénale internationale (CPI) en novembre 2011.

En Janvier 2016 à La Haye, s’est ouvert son procès conjoint avec celui de Charles Blé Goudé. Ils sont accusés de "crimes de guerre, de crimes contre l’humanité".

La Côte d’Ivoire a connu une crise postélectorale entre décembre 2010 et avril 2011 qui a fait officiellement 3 000.

Le 6 mai 2011, Alassane Ouattara a accédé à la magistrature suprême. Mis aux arrêts, le président sortant, Laurent Gbagbo est conduit en novembre de la même année  à la Cour pénale internationale (CPI).

En Janvier 2016 à La Haye, s’est ouvert son procès conjoint avec celui de Charles Blé Goudé. Ils sont accusés de "crimes de guerre, de crimes contre l’humanité".

Commentaires