Politique

Amélioration des conditions de vies des Ivoiriens/ Alassane Ouattara reconnait à mots couverts son échec

Amélioration des conditions de vies des Ivoiriens/   Alassane Ouattara reconnait à mots couverts son échec

L’aveu est vraiment de taille. Six ans après son installation aux commandes du bateau ivoire, Alassane Ouattara reconnait avoir échoué dans l’amélioration des conditions de vie des Ivoiriens. Le mercredi dernier, lors de son passage devant les parlementaires européens, à Strasbourg, le président de la République a expliqué que ce qui motive la jeunesse Africains à immigrer en Occident sont les ‘‘conflits’’, les ‘‘crimes organisés’’ mais surtout la ‘‘pauvreté’’, le ‘‘chômage’’. Et pourtant, le plus grand nombre de candidat à l’immigration vient de l’Eburnie, selon l’Organisation internationale pour les migrations (Oim).

« Cette jeunesse, tentée par l’aventure européenne, est souvent victime de réseaux mafieux et d’organisations terroristes qui se nourrissent de leur vulnérabilité et de leurs frustrations. Nous devons donc agir envers ces jeunes, dans le respect de leur dignité ». C’est en ces termes que le président de la République, Alassane Ouattara a sollicité l’aide des pays Européens pour freiner les grandes vagues de jeunes africaines et plus singulièrement ceux de la Côte d’ivoire, en tête de liste des candidats à l’immigration vers l’Europe. Ce, en augmentant leurs investissements sur le continent. Car, à le croire, cette jeunesse n’est qu’à la recherche d’un cadre de vie paisible et d’un bien-être social. « Les conflits et la criminalité organisée n’expliquent pas à eux seuls les mouvements migratoires constatés au cours de ces dernières années vers l'Europe. A ces facteurs, il faut ajouter la pauvreté, le chômage et le déficit de démocratie dans de nombreux pays », a-t-il expliqué. Toutefois, cet aveu suscite des interrogations quand on sait que le numéro 1 Ivoirien avait promis, lors des campagnes pour la présidentielles de 2010, offrir ‘‘un million d’emplois par an’’ aux Ivoiriens, dès son accession au Palais présidentielle. Où sont donc passés tous ces promesses de campagnes qui ont, disons-le, faire espérer les Ivoiriens au point où, certains risque leurs vies, en embarquant sur des bateaux de fortunes pour d’autres cieux ? Pis, une Ivoirienne a tenté de s’immoler mercredi 21 mai 2014 à quelques encablures de la présidence de la République pour réclamer sa créance. L’intervention des Forces de l’ordre a été vaine puisqu’elle a succombé à ses douleurs. Pour rappel, 11 000 Ivoiriens candidats à l’immigration qui ont été recensés entre janvier et mars 2017.

Commentaires