Politique

Affi N'guessan plaide pour l'appropriation de la réconciliation nationale par le parlement

Affi N'guessan plaide pour l'appropriation de la réconciliation nationale par le parlement

Le Président du Front populaire ivoirien (FPI-opposition), Pascal Affi N’guessan qui siège dans le parlement ivoirien a souhaité, mardi, que l’institution « s’approprie cette année », le chantier de la réconciliation et engage l’ensemble du gouvernement.

 

Le député élu dans la circonscription  de Bongouanou (Centre-Est ivoirien)  s’est exprimé en marge  de l’ouverture solennelle de la session ordinaire 2018 de l’Assemblée nationale.

Selon M. Affi « c’est une forte attente, le parlement a un rôle à jouer en matière de réconciliation et nous souhaitions que le parlement s’approprie cette année  ce chantier et engage l’ensemble du gouvernement  à aller au-delà », a confié à APA Pascal Affi Nguessan.

Dans son intervention, Guillaume Soro, le chef du Parlement, a invité à la construction d’une nation et la préservation  de la paix et de la réconciliation nationale.

« Nous  espérons que ces discours se traduisent en acte concret au cours de cette année »,   a par ailleurs  insisté le Président du FPI pour qui la réconciliation passe  par  la libération des prisonniers, le retour sécurisé des exilés, l’organisation d’une grande table ronde  «les états  généraux de la République  pour faire le diagnostic ».

En ce qui concerne la crise interne qui mine le parti de l’ancien président Laurent Gbagbo et qui l’a partagé en deux factions dont la seconde est gérée par Abou Drahamane Sangaré,  Affi Nguessan souligne que   « nous travaillons à avoir un groupe uni».

« Nous sommes dans ce processus .Nous avons des divergences qui sont dans la nature des hommes. C’est unis que  nous serons forts et c’est forts que nous réaliserons l’alternance en 2020 », a-t-il conclu.

De son côté, le Secrétaire exécutif du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Maurice Kakou Guikahué, régissant au propos  du chef du parlement ivoirien, Guillaume Soro a relevé qu’il  ‘’s’inscrit dans la vison normale des choses’’.

‘’Il a tout dit. Le Président  (Guillaume Soro ) s’inscrit dans la vision  normale des choses’’, a déclaré M. Guikahué à l’issue de l’ouverture solennelle de la session ordinaire 2018 de l’Assemblée nationale où le président de l’Assemblée nationale a invité au dialogue dans le cadre de la mise en place d’un parti unifié au sein du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir).

Pour Maurice Kakou Guikahué, ‘’le slogan du PDCI , c’est de convaincre et non de contraindre, car  on ne peut rien imposer’’.

Le Président du Groupe parlementaire du PDCI  a également invité à ‘’éviter les invectives’’. ‘’Il  ne faut pas personnaliser le débat, il ne faut insulter’’, a conseillé M. Guikahué.

A son tour le Secrétaire Général de l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) également membre du RHDP,  Laurent Tchaga a salué  le ‘’discours formidable et rassembleur’’ de Guillaume Soro.

‘’Nous n’avons plus besoin de faire de la politique de démagogie, nous avons besoin de la politique pour rassembler’’, a-t-il exhorté.

La mise en place du parti unifié  est un sujet qui cristallise les passions  au sein de la coalition au pouvoir.

La session s’est ouverte en présence du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, des membres du  gouvernement, des présidents d’institution ainsi que du corps diplomatique dirigé par son doyen, Mgr Joseph Spiteri, Nonce Apostolique et d’une délégation de la chambre des députés du Rwanda, conduite par sa présidente, Donatille Mukabalisa.

Guillaume Kigbafori Soro, Président de l’assemblée nationale a dénoncé à cette tribune,« l’effervescence et les surenchères verbales qui animent actuellement la scène politique » du pays.

Commentaires