Politique

Affi crache ses vérités à Gbagbo: "On ne mène pas la lutte en prison"

Affi crache ses vérités à Gbagbo:

Les dés sont lancés. L'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, actuellement détenu à la Haye, sera candidat à la présidence du Front populaire ivoirien (FPI), face à l'actuel dirigeant Pascal Affi N'Guessan, a appris Imatin.net au siège du FPI à Cocody. Cette situation divise le FPI au point où l'on se retrouve avec deux clans: Pro-Gbagbo et Pro-Affi

Hier mercredi 12 novembre, Pascal Affi N’guessan a déclaré qu’il est candidat à sa propre succession à la tête du FPI pour œuvrer à la libération de son fondateur Laurent Gbagbo, incarcéré La Haye, et également candidat au scrutin.

Dans son discours tenu après avoir fait enregistrer son dossier de candidature, sous les applaudissements de plusieurs centaines de ses partisans rassemblés dans une ambiance festive, Affi  a déclaré qu'il est candidat pour la libération de M. Gbagbo.

« Je suis candidat pour la libération du président Laurent Gbagbo par devoir envers lui. (...) Le retour du président Gbagbo est un impératif moral et politique. Peut-on demander à un otage d’organiser sa propre libération ? Est-il pertinent, est-il sage de faire appel au Président Laurent Gbagbo lui-même, comme le suggèrent quelques camarades ? Je ne le crois pas et je ne l’imagine pas. Ce n’est pas un bon plan ni pour le président Gbagbo lui-même, ni pour le FPI, ni pour le pays. Et le président Gbagbo, lui-même, le sait », a affirmé l'ex-premier ministre.

D'autre part, certains militants du FPI n'apprécient pas la candidature d'Affi N'guessan. Ils souhaitent qu’il la retire pour laisser le champ libre à M. Gbagbo, car selon eux, « on ne peut pas vouloir faire le bonheur d'une personne si cette personne en question ne donne pas sa caution morale. »

« La candidature d'Affi qui "s'apparente à un parricide" est une défiance vis-à-vis de son mentor »,
a estimé M. Douati, ancien ministre de Laurent Gbagbo et proche du camp Gbagbo. « Il existe un groupe qui veut remettre le parti à son fondateur (Laurent Gbagbo), lors du congrès prévu à la mi-décembre », a affirmé Alphonse Douati, sans toutefois avoué que tout ceci est une "crise de leadership".

Deux camps s'affrontent donc au sein du FPI. Le premier fait de la libération de Gbagbo le cœur de la stratégie de lutte du parti. Le second aspire à participer au le jeu politique pour œuvrer à la libération de Gbagbo. 

Il faut rappeler que Affi avait à ses côtés des cadres du FPI dont l’ancien directeur général du port d’Abidjan Marcel Gossio, l’ex-ministre de la Défense Michel Amani N’guessan, le responsable des jeunes Navigué Konaté et l’ancien ministre des Affaires étrangères Alcide Djédjé, le ministre Komoé Augustin, Agnes Monnet …

Par ailleurs, Aboudramane Sangaré, Koua Justin, Odette Lorougnon, Alphonse Douati, Laurent Akoun, … étaient absents 

 

Laurent Gbagbo, emprisonné depuis bientôt trois ans par la Cour pénale internationale de La Haye pour "crimes contre l'humanité", attend son procès prévu fin 2015.

 

Commentaires