Politique

Affaire « cache d’armes » : un président de Conseil régional attaque l’armée en justice

Affaire « cache d’armes » : un président de Conseil régional attaque l’armée en justice

Dans l’affaire « cache d’armes » qui fait actuellement grand bruit en Côte d’Ivoire, Cissé Sindou a décidé de ne se taire. Le président du Conseil régional du Folon annonce qu’il porte plainte contre l’armée.

Dénonçant la perquisition de ses bureaux et son domicile, Cissé Sindou a saisi la justice ivoirienne. Comme rapporté par Politikafrique.info, le plaignant veut que la lumière soit faite sur cette affaire. Le président du Conseil régional a précisé qu’il aurait pu ne pas amener l’affaire devant les tribunaux mais, il s’est rendu compte « qu’au cours de ces perquisitions, les hommes en armes sont venus terroriser la population » sans compter que siège du Conseil régional a été passé au peigne fin sans autorisation.

Cissé Sindou s’est également insurgé contre le kidnapping du gardien du siège de l’organe qu’il dirige.

« Ils sont arrivés et ont kidnappé le gardien du siège du Conseil régional. Je crois que c’est quand ils n’ont rien trouvé, qu’ils se sont dirigés à mon domicile au chef-lieu de région. Ensuite ils sont allés dans mon village natal. Là aussi, pendant près d’une heure de temps, ils ont terrorisé la population qui, à la vue des armes lourdes s’est enfuie en brousse. C’est tout cela qui m’a intrigué. C’est aussi pour ces populations troublées dans leur quiétude que je mène cette action », a-t-il confié à Politikafrique.info.

L’affaire « cache d’armes » a éclaté lorsque le lundi 15 mai 2017, en pleine mutinerie, des caisses d’armes avaient été découvertes à Bouaké, au domicile de Soul To Soul, le chef de protocole de Soro Guillaume. Depuis, suite à une enquête ouverte par les autorités ivoiriennes, ce proche du président de l’Assemblée nationale a déjà été auditionné à deux reprises par la Brigade de recherches de la gendarmerie. Il doit se présenter demain mercredi devant les enquêteurs pour une 3ème audition.

 

 

Commentaires