Politique

Abidjan, nouveau terrain de jeu des “politiques’’ béninois

Abidjan, nouveau terrain de jeu des “politiques’’ béninois

Patrice Talon et Sébastien Ajavon, deux hommes forts de la scène politique béninoise. Hier amis, aujourd’hui plus vraiment en bons termes, ils continuent tout de même de partager leur appartenance au monde des affaires. Et la capitale économique ivoirienne semble devenue leur nouvel espace de “jeu’’.

 

 

En 2010, alors qu’on le dit proche de Laurent Gbagbo encore président de la République, Patrice Talon crée une société de distribution d’engrais, AF-Chem Sofaco. Pour parvenir à l’implanter en terre ivoirienne, il s’attache les services de Rodrigue Dadjé, avocat de Simone Gbagbo. En bon chef d’entreprise, Patrice Talon profite de chacun de ses séjours à Abidjan pour pousser ses pions dans la filière cacao, comme le révèle le bimensuel français la Lettre du continent. Les affaires se portent si bien que l’entreprise vient d’obtenir plusieurs importants contrats-étendus au secteur cotonnier ivoirien.

Seconde fortune du Bénin après Patrice Talon, Sébastien Ajavon mise également sur Abidjan pour se relancer après plusieurs affaires judiciaires dans son pays. L’homme d’affaires béninois a discrètement rencontré Alassane Ouattara pour lui exposer ses projets d’investissements en Côte d’Ivoire. Des projets qui on s’en doute concerne des filières autres que l’importation de poulets, son métier historique. Pour cause, son ancienne société Cajaf-Comon a été dominée par la Société ivoirienne de production animale (Sipra) de Jean Marie Ackah, par ailleurs président du patronat ivoirien.

 

 

 

 

 

 

Avec la Lettre du continent

 

 

Commentaires