Politique

Abidjan : EDS "s’insurge" contre la détention de Tchéidé Jean Gervais et "exige (sa) libération immédiate"

Abidjan : EDS

La plateforme politique Ensemble pour le démocratie et la souveraineté(EDS) s’est insurgé ce mardi contre la détention de Tchéidé Jean Gervais accusé d’atteinte à "la sûreté de l’Etat", après son jugement vendredi dans l’affaire dite de la marche du 22 mars, à l’appel de EDS.

"EDS s’insurge contre cette honteuse instrumentalisation de l’appareil judiciaire  pour écarter de la scène politique un opposant qu’on trouve gênant", indique la note, ajoutant : "EDS exige la libération immédiate et sans condition de Tchéidé Jean Gervais".

"Douze jours d'emprisonnement avec cinq ans de privation de leurs droits civiques et trois ans d'interdiction de paraitre sur le territoire national en dehors de leur lieu de naissance. Ils payeront 50 000 FCFA d'amendes", tel est le verdict rendu vendredi par le tribunal de 1ère instance du Plateau à l’endroit de 18 personnes dont Tchéidé Jean Gervais suite à une marche initiée par EDS le 22 mars dernier pour marquer sa "ferme opposition à la composition actuelle" de la CEI et "appeler le pouvoir à un dialogue inclusive en vue de la réforme attendue de cette commission et pour créer, de façon consensuelle, les conditions d’élections justes et transparentes en Côte d’Ivoire".

Dix-sept personnes ont été mises en liberté après ce jugement, à l’exception de M. Tchéidé "au motif qu’il est sous le coup d’un mandat d’arrêt  servi depuis le 11 mars 2013 et dont le scellé aurait été levé ce même vendredi", selon EDS et qui "serait motivée par les chefs d’accusation de génocide, de pillage, de financement de bandes armées, d’atteinte à la sureté de l’Etat et de viols".

Pour finir, Ensemble pour la démocratie et la souveraineté "condamne sans réserve cette façon d’agir qui est de nature à décrédibiliser notre appareil judiciaire qui devrait être le pilier principal de la démocratie à la quelle le peuple de Côte d’Ivoire aspire".

 

 

Commentaires