Politique

A deux ans de la présidentielle : le RHDP reçoit un sérieux avertissement

A deux ans de la présidentielle : le RHDP reçoit un sérieux avertissement

Les premières élections sénatoriales ivoiriennes ont livré leur secret avec une victoire du RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix, coalition au pouvoir) qui totalise cinquante sénateurs. Une réussite en demi-teinte vu que les candidats indépendants, qu'on attendait pas, se sont arrogés seize sièges de la Chambre haute du Parlement.  

 

Au moment où le RHDP s’évertue à trouver une formule pour stabiliser sa barque qui tangue sur une eau trouble, les sénatoriales ont montré que la coalition au pouvoir depuis 2011 devrait se méfier des velléités des indépendants.

Ces derniers sont allés jusqu’à défier les houphouëtistes dans des localités que l’on croyait acquises au RHDP. Par exemple, dans la région du Béré (Nord de la Côte d’Ivoire), Bamba Mamadou a damé le pion à l’alliance formée principalement par le RDR et le PDCI avec 55,63%. Autre cas, dans la région du Bounkani, Noufé Sansan a terrassé le RHDP. La ville de Bouaké n’a pas échappé aux indépendants. Leur « porte-voix » dans la région du Gbêkê, Alain Cocauthrey, s’est payé le luxe de battre le candidat de la coalition créée le 18 mai 2005.

Ce score honorable réalisé par les indépendants aux sénatoriales (près du quart des sièges disponibles : seize sénateurs, huit circonscriptions) devrait interpeller le RHDP à deux ans de la présidentielle.

Plongés dans des querelles internes à propos du parti unifié et de l’alternance politique, le PDCI et le RDR reçoivent un sérieux carton jaune à la faveur des sénatoriales. Les indépendants, très audacieux, démontrent que le RHDP, malgré l’absence de l’opposition dans le jeu démocratique, n’est pas seul dans l’arène.

Les élections municipales et régionales sont prévues cette année. Là encore, les téméraires "outsiders" pourraient se faire entendre de fort belle manière.

 

 

Commentaires