Politique

3e Congrès du RDR: Le discours de Ouattara « doit faire taire les esprits chagrins ou jaloux » (Joël N’Guessan)

3e Congrès du RDR: Le discours de Ouattara « doit faire taire les esprits chagrins ou jaloux » (Joël N’Guessan)

Du 9 au 10 septembre prochain se tiendra le 3ème Congrès Ordinaire du Rdr, et à cette occasion Le discours d’orientation du Président Ouattara fortement attendu selon Joel N'guessan, porte parole du parti.

"Du 9 au 10 septembre prochain se tiendra le 3ème Congrès Ordinaire de notre Parti, le Rassemblement Des Républicains (RDR). La Rue Lepic où est logée le RDR ne désempli pas depuis plusieurs semaines. Sur l’ensemble du territoire ivoirien des réunions et meetings de mobilisation se succèdent : grands rassemblements des jeunes, mobilisation des femmes, meetings dans les principales régions de Côte d’Ivoire, Etc. L’objectif affiché est de mobiliser au moins 80 mille militants au cours de ce Congrès. Le Président du Comité d’Organisation de ce 3ème Congrès, le Ministre BICTOGO Adama est à la tâche avec son équipe. Il ne ménage aucun effort, ni temps pour assurer un succès éclatant à ce Congrès dont le point culminant sera, à n’en point douter, le retour du Docteur Alassane OUATARA à la tête du Parti qui l’a porté au pouvoir en 2010 après 14 ans. 14 ans de lutte politique émaillée parfois d’évènements douloureux qui ont jalonnés la vie du RDR. Au 2ème Congrès Ordinaire, nous nous en souvenons tous, le discours et le programme du champion des Républicains, le Docteur Alassane OUATTARA, ont séduit et émerveillé. En effet, c’était la première fois qu’un leader politique ivoirien présentait un programme chiffré avec des objectifs clairs accompagné d’un plan d’actions précis décliné dans le temps et dans l’espace. Les autres hommes politiques ivoiriens se contentaient d’énoncer des grands principes avec des vœux pieux sans que l’on sache comment et avec quels moyens humains, matériels et financiers ils allaient tenir leurs promesses de précampagne et de campagne. Son programme a séduit car, de par ma formation d’Ingénieur de l’ESCA (Ecole Supérieure de Commerce d’Abidjan, option finances et comptabilité), j’aime les objectifs mesurables parce que chiffrés. Je crois que le temps m’a donné raison. Je n’ai pas eu tort de rejoindre l’équipe du Docteur Alassane OUATTARA nonobstant les propos quelques fois irrévérencieux de ceux qui regardent votre index au moment où vous leur montrer du doigt le soleil ou la lune. « Le Docteur Alassane OUATTARA a atteint et dépassé ses objectifs dans tous les domaines » En 2010, le Docteur Alassane OUATTARA a été élu Président de la République de Côte d’Ivoire. Son premier mandat a prouvé qu’il savait où il allait. Il a atteint et dépassé ses objectifs dans tous les domaines : écoles, routes, ponts, centres de santé, électricité, eau potable, universités, réformes des institutions de la République, modernisation de notre Administration. Mieux, il a su repositionner en un temps record l’image de notre pays au plan international. Sous sa houlette on a pu dire, deux ans après son arrivée au pouvoir, « COTE D’IVOIRE IS BACK ». Son deuxième mandat ne fait que confirmer et amplifier ses performances. C’est auréolé de tous ses résultats qu’il vient pour reprendre la Présidence du RDR, car la nouvelle Constitution l’y autorise. En effet, au cours des pré-congrès organisés sur l’ensemble du territoire national, tous les militants (secrétaires de sections, commissaires politiques, secrétaires départementaux, les jeunes et les femmes ainsi que les enseignants et militants de base du RDR) ont, de manière unanime, réclamé le retour du Docteur Alassane OUATTARA à la tête du RDR. Les vœux des militants seront exaucés, car le Docteur Alassane OUATTARA ne saurait se soustraire à cette demande de ceux qui constituent la substance de son existence politique. Son discours d’orientation est fortement attendu par les militants de son parti, par l’ensemble de la classe politique ivoirienne et par toutes les Chancelleries. Le 3ème Congrès du RDR sera aussi l’occasion de mettre sur la table les attentes de nos militants et surtout de proposer des solutions ou pistes de réflexions en vue de leur donner satisfaction. Il faut le dire sans nous voiler la face. Nos militants, lors des pré-congrés éclatés nous ont dit sans ambages ni fioritures qu’ils ne sont pas contents du manque de solidarité entre la Direction et les cadres du parti vers la base. Tout ce qui a été dit, sous diverses formes avec différentes formules tourne autour de ce grief qui est porté à l’encontre des cadres du parti. Oui, nous devons tous admettre, qu’après 14 ans dans l’opposition, les appétits de positionnement des uns et des autres, une fois le RDR arrivé au pouvoir, ont quelques fois étouffé l’esprit du vivre ensemble qui caractérisait le RDR. Il nous appartient, au cours de ce Congrès, de proposer des solutions idoines pour éviter que cela ne perdure ou se répète. Le prochain Congrès du RDR ne devra pas être une tribune pour égrener, une fois de plus, une longue liste de récriminations, mais plutôt une tribune pour proposer des solutions pratiques avec un mode opératoire pour mettre fin à cet esprit de manque de solidarité. Si on y arrive, et nous n’en doutons pas, les militants partiront de ce 3ème Congrès, satisfaits et heureux d’appartenir au Rassemblement Des Républicains. « Nous sommes tous, membres de la Direction, comptables des succès et prétendus insuccès » Le 3ème Congrès Ordinaire du RDR, c’est aussi l’occasion de faire le bilan de la Direction Intérimaire qui a été mise en place au lendemain de l’accession de notre parti au pouvoir. Monsieur le Ministre Amadou SOUMAHORO, Secrétaire Général par Intérim du RDR, accompagné des Secrétaires Généraux Adjoints et des Conseillers qui l’ont aidé au quotidien dans sa tâche, aura certainement l’occasion de faire un bilan. Aucun cadre de la Direction Intérimaire (SGI, SGA et Conseillers) ne saura moralement et intellectuellement se désolidariser de ce bilan. C’est ensembles que nous avons conduit le RDR là où il se trouve aujourd’hui. Nous sommes tous, membres de la Direction, comptables des succès et prétendus insuccès. En ma qualité de Secrétaire Général Adjoint du RDR chargé de la Communication et Porte-Parole, il serait immoral et injuste de ma part de prétendre ou dire que l’équipe de Amadou SOUMAHORO n’a pas bien travaillé. Oui, nous devons reconnaitre que toute œuvre humaine est perfectible. Mais, ce qu’on doit tous retenir c’est que, dans la vie des hommes ou des organisations politiques, tous les projets, toutes les stratégies ou toutes les actions s’analysent in fine par rapport aux résultats. Concernant la gestion de l’équipe du Secrétaire Général par Intérim du RDR, le Ministre Amadou SOUMAHORO, nous devons admettre que les résultats sont au-delà des attentes. En effet, au lendemain de la victoire du Président Alassane OUATTARA en octobre 2010, après le douloureux épisode de la crise post-électorale, ce dernier a confié comme mission essentielle au Ministre Amadou SOUMAHORO, Secrétaire Général par Intérim du RDR de tout mettre en œuvre (intelligence, stratégies et actions de terrain) pour permettre au RDR d’être la première formation politique de Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, quand on a un peu d’objectivité, nous devons tous reconnaitre que cet objectif majeur a été atteint. Les résultats sont là et palpables. Le RDR est devenu la plus importante formation politique de la Côte d’Ivoire avec une majorité confortable à l’Assemblée Nationale, au niveau des Mairies et des Conseils Généraux. C’est une réalité constatable sans émotions ni supputations. Cela a été possible par des actions de sensibilisation et de mobilisation des militants sur le terrain. Au moment où le SGI Amadou SOUMAHORO se battait et s’échinait sur le terrain sans grands moyens, certains parmi nos cadres arpentaient quotidiennement les couloirs et allées des ministères et institutions pour se faire nommer à des postes. Le SGI programmait et organisait la visibilité de notre parti sur les plateaux de télévisions et médias internationaux, avec de maigres moyens financiers. Il en est de même pour toutes ses actions de positionnement du RDR au niveau de l’International Libéral et des partis politiques Centristes du monde entier. Grâce à son action et à celle de son équipe, le RDR est plus que jamais connu et reconnu au plan international. Il faut donc reconnaitre à César ce qui est à César pour ne pas dire, il faut RECONNAITRE A TCHOMBA CE QUI EST A TCHOMBA en dehors de nos émotions politiques personnelles. Bien évidemment, nous ne pouvons pas empêcher les négateurs patentés des évidences et ceux qui ont des ambitions de positionnement à la tête du RDR de penser, dire ou faire dire autres choses. C’est leur droit. Mais qu’ils nous autorisent, sans tomber dans l’autosatisfaction, de dire que notre équipe a bien travaillée et mérite la reconnaissance des instances de la Haute Direction de notre Parti. A propos de soutien matériel et financier qui nous ont fait défaut dans la conduite de l’action de la Direction Intérimaire du RDR, il est bon que nos militants sachent enfin, à la veille de notre 3ème Congrès, que nous qui avions été affectés à la Direction du Parti avec tous les employés (gardiens, secrétaires, cadres etc,) passions des moments difficiles pour boucler le mois (Prime de fonctionnement, assistance sociale à nos militants, indemnité…). Concernant la non promotion des militants du RDR quand nous sommes arrivés au pouvoir, il faut rectifier cette fausse assertion qui consiste à dire que c’est la Direction du RDR qui refuse d’agir dans ce sens. La Direction du RDR ne gère pas de Ministère ni de Structures Publiques ou Para Publiques. Nous ne pouvions que faire quelques rares recommandations. Alors, il faut qu’on arrête ce faux procès. Au passage, je fais remarquer que ceux des militants qui ont bénéficiés de promotion professionnelle ou sociale se sont gardés d’en parler à leurs amis de quartier ou de section locale RDR. C’est pourquoi, nous sommes dans l’obligation de dire et confirmé que l’absence d’une solidarité active, agissante et mieux organisée. En ce qui concerne l’insertion professionnelles de nos militants cela a été un problème du RDR, sans que cela ne soit imputable à la Direction du Parti. Heureusement que cela est en passe d’être corrigé avec la création du Fonds de solidarité. Nul ne doute que du Congrès, les militants produiront des propositions concrètes en vue de corriger cela. « Faire définitivement taire les rumeurs de division au sein de la famille RDR que certains esprits chagrins ou jaloux du succès du RDR tentent de distiller dans l’opinion nationale et internationale ». Le 3ème Congrès du RDR, c’est enfin l’occasion de faire définitivement taire les rumeurs de division au sein de la famille RDR que certains esprits chagrins ou jaloux du succès du RDR tentent de distiller dans l’opinion nationale et internationale. Ce qui unit les cadres du RDR, toute position sociale confondue est plus fort que les incompréhensions sporadiques que nous observons depuis quelques mois. Le RDR, c’est d’une part les fervents militants de base et d’autre part les figures emblématiques que sont : Alassane OUATTARA, Henriette DAGRI-DIABATE, Amadou GON Coulibaly, Amadou SOUMAHORO (intrépide membre fondateur), Marcel AMON TANOH, KAFANA Gilbert Koné, Diakité COTY (intrépide membre fondateur). Ces derniers que je viens de citer ainsi que ceux que je n’ai pu nommer sont les garants de la cohésion et de l’unité du RDR. Aucune ambition politique personnelle ne pourra ébranler ce socle forgé dans l’épreuve du temps. Aucune manipulation extérieure ne saura casser l’idéal commun qu’ils ont nourri depuis 1994 date de la création du RDR par feu Djéni KOBENAN. Au passage, je peux dire sans trahir un secret, que le 3ème Congrès sera l’occasion de rendre un hommage solennel et historique à ces intrépides et téméraires cadres ivoiriens qui ont « osé » créé le RDR à un moment où la pensée unique était la chose la mieux acceptée et partagée. Par rapport à ces pseudo-divisions, je peux affirmer que tous autant que nous sommes, aspirons à une seule chose : voir le RDR plus fort et plus uni. J’entends par nous, les militants de base, les secrétaires de section, les commissaires politiques, les secrétaires départementaux, les secrétaires nationaux, les secrétaires généraux adjoints, les conseillers, les députés, les ministres, les présidents d’institutions, les directeurs généraux et d’administration centrale, les président de conseil d’administration, les conseillers municipaux, les conseillers généraux, les maires, les présidents de conseils généraux, les gouverneurs et vice-gouverneurs de district, etc. Enfin pour paraphraser ce célèbre poète français qui disait « LA MORT JE NE LA PRENDS PAS AU SERIEUX CAR JE SAIS QUE JE N’EN SORTIRAI JAMAIS VIVANT », je dirai à mon tour « LA DIVISION AU RDR JE NE LA PRENDS PAS AU SERIEUX CAR JE SAIS QU’AUCUN PARMI NOUS N’EN SORTIRA GAGNANT ». Ceux qui ont des oreilles pour entendre auront entendu. Au sortir de ce 3ème Congrès, les ivoiriens, dans leur grande majorité, constateront que les militants de la CASE sont unis et prêts pour les défis futurs dont le principal est l’Unité de la Côte d’Ivoire. Le thème du 3ème Congrès illustre bien cette idée : « UN RDR PLUS FORT POUR UNE COTE D’IVOIRE PLUS RASSEMBLEE ». Le Ministre Joël N’GUESSAN Secrétaire Général Adjoint du RDR, chargé de la Communication et Porte-Parole

Commentaires