Politique

25 ans après sa mort : Houphouët définitivement « enterré » par le PDCI

25 ans après sa mort : Houphouët définitivement « enterré » par le PDCI

Avec la signature de l’accord de création du parti unifié, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) se fondra dorénavant dans le RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix). La formation politique portée sur les fonts baptismaux par le père de la nation disparaitra pour laisser place au parti unifié.  

 

Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara, les deux poids lourds de la coalition au pouvoir, ont paraphé le document portant la création du parti unifié dénommé RHDP. Malgré les oppositions de certains cadres du PDCI, le « Sphinx » de Daoukro s’est plié aux exigences de l’actuel chef d’Etat.

En apposant sa signature sur le document, l’ex président ivoirien a publiquement désavoué l’un de ses cadres, Jean-Louis Billon. Le samedi 10 mars 2018, à l’occasion d’une cérémonie en hommage à Bédié, l’ancien ministre du Commerce déclarait : «Nous allons vous présenter un candidat en 2020. Rien ni personne ne nous déviera de cette trajectoire. Si parti unifié, il doit y avoir, ce sera après l'alternance. Si chacun accepte de laisser son identité propre, on pourra aller au parti unifié.»

Le PDCI, ce parti crée en 1946, sous la direction d’Houphouët-Boigny, a dirigé la Côte d’Ivoire pendant 33 ans. Henri Konan Bédié a porté le flambeau pendant 6 ans après la mort du premier président ivoirien avant d’être déposé par un coup d’Etat en 1999. Avec la naissance du RHDP en tant que parti unifié, l’héritage du « Bélier » de Yamoussoukro part en fumée et Houphouët est « enterré » pour de bon. Comme le disait un militant du parti septuagénaire, « Houphouët n’a pas créé le RHDP » avant d’inviter les « vrais houphouëtistes » à regagner le PDCI.

Ce mariage entre le PDCI et le RDR est d’ailleurs très mal vécu par des militants du plus vieux parti ivoirien. Pour preuve, le mardi 17 avril 2018, des jeunes se réclamant du PDCI ont manifesté devant le siège dudit parti pour exprimer leur mécontentement à Henri Konan Bédié, après la signature de l’accord portant création du RHDP. «Nous sommes venus leur dire que nous n’allons pas lâcher et laisser le PDCI-RDA mourir. Nous sommes venus dire au président Houphouët-Boigny de venir chercher Bédié. Il est temps que Nana Boigny vienne chercher Bédié pour qu’il libère le PDCI-RDA. Il est temps qu’il prenne sa retraite », ont-ils martelé. L’adhésion du PDCI au parti unifié risque d’ébranler la cohésion en son sein. Si cela n’est déjà fait.

 

Commentaires