Politique

"Ma candidature à Divo est non négociable" (Famoussa Coulibaly)

Le député de Divo (centre-ouest ivoirien) Famoussa Coulibaly a affirmé lundi que sa candidature aux municipales, "exigée" par les populations de la localité est "non négociable", lors d'une conférence de presse.

"Divo a exigé ma candidature, je ne peux pas me dérober à l’appel des parents", a soutenu M. Coulibaly, 42 ans, sans préciser la bannière sous laquelle il comptait faire acte de candidature.

Lors du récent congrès de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI, membre de la coalition au pouvoir) dont il est issu, les militants ont décidé que sa candidature soit "non négociable", a-t-il expliqué, ajoutant que "cela demeure".

"Je ne suis pas un anti-RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix, coalition au pouvoir), a précisé Famoussa Coulibaly, estimant que sa candidature ne "peut gêner" le président de son parti Mabri Toikeusse.

"Ce n’est pas aux partis politiques d’imposer un candidat aux populations", a-t-il dit, ajoutant : "Je ne veux pas être candidat d’un parti politique", mais "le candidat de la population de Divo".

Candidat de l'UDPCI contre celui de la coalition au pouvoir lors des législatives de 2016, Famoussa Coulibaly a remporté à deux reprises le scrutin à Divo. Le vote avait été repris après l’invalidation des premiers résultats par le Conseil constitutionnel.

Le député de Divo a appelé à des élections locales apaisées après des violences enregistrées lors des législatives de 2016 dans la ville.

A l'issue d'un conseil des ministres, le nouveau porte parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, avait annoncé que la date des prochaines élections couplées (municipales et régionales) est fixée au 13 octobre 2018 en Côte d'Ivoire.



afrique-sur7.fr

Commentaires