Politique

«…Samba David» Soro Guillaume, que cache son rétropédalage ?

«…Samba David» Soro Guillaume, que cache son rétropédalage ?

L’empoisonnement supposé de Samba David par un de ses anciens codétenus avait suscité une réaction alarmiste de Soro Guillaume. Ce dernier disait s’inquiéter pour son ami Soul to Soul détenu à la MACA. Cette réaction du patron du parlement ivoirien n’a pas été du gout de l’administration pénitentiaire qui a diffusé un communiqué menaçant.

Le fond de l’affaire, le journaliste ivoirien d’investigation Assalé Tiémoko, patron du journal «L’Éléphant Déchainé », a publié sur sa page Facebook un post dans lequel il affirme que Samba David, le leader de la société civile ivoirienne qui était derrière les barreaux depuis maintenant trois années, aurait été empoissonné par un de ses codétenus à Korhogo où il avait été déferré illégalement. Selon le confrère, l’homme pris en train de dissimuler de la drogue dans les affaires de Samba David aurait affirmé lors de son interrogatoire qu’il avait été commis à cette tâche par une personne extérieure dont il ne donnera jamais le nom.

La raison, ce prisonnier aurait été retrouvé mort dans sa chambre quelques temps après cette affaire. Voilà qui a poussé le PAN Soro Guillaume à s’alarmer sans vérification des faits pour son ami et proche collaborateur Soul to Soul. Cet homme est en prison parce qu’il avait été découvert dans un de ses domiciles une impressionnante cache d’armes. Ce sont 6 tonnes de matériels de guerre que des soldats avaient trouvés sur place en pleine mutinerie.

La réaction de la discorde qui pourrait couler Soro Guillaume

Soro Guillaume disait sont inquiétude que Soul to Soul soit empoissonné lui aussi. Il avait posté sur sa page Facebook : « Je viens de lire avec stupéfaction cette horrible histoire de l’empoisonnement de M. SAMBA DAVID dans la prison de KORHOGO si cela s’avérait vrai! Alors il faut craindre pour la santé de Soul To Soul. Dans un État de Droit le Ministre de la Justice devrait être entendu au Parlement. Que toutes les bonnes volontés se mobilisent pour sauver la vie de ce jeune homme. »

Seulement, le PAN avait aussi la possibilité de faire réaliser des analyses toxicologiques sur la personne de Samba David afin d’être sur de son fait avant de prendre position. En cas de confirmation d’un empoisonnement de Samba David, il aurait pu exiger des explications au ministre de la Justice devant le parlement avec ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités. Il faut croire que sa réaction n’a pas été goutée par le pouvoir ivoirien qu’il laissait passer pour criminel, puisque selon ses insinuations, ses prisons où sont aussi enfermés des politiciens seraient de véritables mouroirs.

On imagine bien qu’une note d’avertissement ou de mise en garde lui a été adressée au regard du communiqué publié par son service de communication. « Nous convenons que c’était une erreur de relayer sur la page officielle du PAN cette publication et la réaction qu’elle a suscitée. Nous avons immédiatement retiré le texte en question. », annonce-t-il, même si le mal est déjà fait puisque le propos du PAN sur le sujet est déjà dans les têtes de millions de personnes à travers le monde.

La GKSTEAM va plus loin dans son communiqué en ajoutant : « Nous présentons nos excuses à l’administration pénitentiaire, au personnel judiciaire, ainsi qu’à tous les abonnés de notre page Facebook. »

La menace de l'administration pénitentiaire

Il faut savoir que dans une note parvenue à notre rédaction, l’administration pénitentiaire qui s’expliquait sur cette affaire disait qu’elle ne saurait tolérer « davantage ces récurrentes rumeurs tendant à jeter le discrédit sur ses animateurs et, au-delà, sur l’institution judiciaire dans son ensemble. »

L’idée d’une plainte contre le journaliste et même contre Guillaume Soro qui amplifié l’affaire par sa réaction ne serait pas à écarter, selon une source en interne. Cet sans doute la peur d’être attaqué en justice qui a poussé le PAN à renier son propos sur cette affaire.



afrique-sur7.fr

Commentaires