People

Top 10 des albums Afrique de l’année 2018

Top 10 des albums Afrique de l’année 2018

Qu’ils viennent du Mali, de la RDC, du Bénin, ou du Togo, qu’ils rappent, funkent, folkent, mélangent les styles ou non… une chose est sûre, en 2018,  ils nous ont embarqués généreusement dans leur univers musical. Définitivement pour RFI Musique, ce sont les 10 albums de musique africaine. Bonne dégustation !

Maghreb United d'Ammar 808

Maghreb United d'Ammar 808
À bord de sa boîte à rythmes des années 80, la TR-808, Ammar 808, une invention de Sofyann Ben Youssef le Tunisien, explore les chants traditionnels du Maghreb. Pour l’épauler dans sa mission, il s’entoure de trois chanteurs : le Tunisien Cheb Hassen Tej, l’Algérien Sofiane Saidi et le Marocain Mehdi Nassouli. En résulte une transe panarabe, électrique et enracinée, qui décoiffe. On décolle !

 

 

 

"137 avenue Kaniama" de Baloji

137 avenue Kaniama de Baloji
Suggérées par une écriture qui pénètre plus loin que l'épiderme, les images qui défilent tout au long du 3e album de Baloji intitulé 137 avenue Kaniama séduisent aussi par leur mise en musique afro-éclectique. La combinaison s'avère idéale pour inscrire un peu plus en relief les tourments de cet artiste belge d'origine congolaise.

 

 

 

"Fenfo" de Fatoumata Diawara

Fenfo de Fatoumata Diawara
D'abord connue comme actrice au Mali, Fatoumata Diawara revient à la musique avec Fenfo. Dans ce deuxième album chanté en bambara, elle confirme qu’elle a des choses à dire. Alors que la France l’a découverte aux côtés de -M-, en tant que voix africaine de Lamomali, cette femme solaire, révèle un caractère bien trempé.

 

 

 

"Miziki" de Dobet Gnahoré

Miziki de Dobet Gnahoré
La surprise est au rendez-vous, sur Miziki, le cinquième album de la chanteuse ivoirienne Dobet Ghahoré, jusque-là habituée aux ambiances plutôt feutrées, acoustiques. Cette fois, l'artiste formée au Ki-Yi M'Bock, célèbre communauté artistique abidjanaise, a mis sa musique et sa voix dans les mains du musicien et producteur français Nicolas Repac, rodé aux rencontres afro-électro.

 

 

 

"Un autre blanc" de Salif Keita

Un autre blanc de Salif Keita
Salif Keita signe Un autre blanc, sur lequel il s’est imprégné de la jeune génération du rap et a invité ses vieux amis. À 69 ans, le chanteur malien a annoncé que cet album, produit dans son studio de Bamako, serait son dernier alors même que sa voix porte toujours. Il fêtera en cette fin d’année ses cinquante ans de carrière.

 

 

 

"Remain in light" d'Angélique Kidjo

Remain in light d'Angélique Kidjo
La diva béninoise revisite Remain in light, le disque qui a révolutionné le son des Talking Heads sous l’égide de Brian Eno. Jamais très éloignée de ses préoccupations politiques, Angélique Kidjo amène ce chef-d’œuvre dissonant sur le territoire de l’Afrique et de l’afrobeat.

 

 

 

"One people, One world" de Femi Kuti

One people, One world de Femi Kuti
Dans son nouveau disque, One People, One world, Femi Kuti dénonce une fois de plus la corruption et envoie un message d’unité. À 55 ans, le fils aîné de Fela Anikulapo Kuti a canalisé sa colère, devenant à son tour un chef de clan. Celui qui a repris le flambeau du Shrine, le club mythique de son père, nous a longuement parlé depuis Lagos de son combat personnel pour demeurer un chef de file de l’afrobeat.

 

 

 

"You Will Not Die" de Nakhane

You Will Not Die de Nakhane
À son arc, Nakhane dispose de multiples cordes qui ont contribué à sa notoriété montante : l’artiste sud-africain multicarte ne craint pas de s’attaquer à des sujets tabous pour faire sauter des verrous. Musicien, comédien, romancier, il évolue dans un univers loin des stéréotypes qui prévalent sur son continent. Installé depuis peu à Londres et découvert sur scène en France aux Transmusicales de Rennes en décembre dernier, cet héritier de David Bowie fait ses débuts sur la scène internationale avec son deuxième album You Will Not Die.

 

 

"Conquistadors" de Toofan

Conquistadors de Toofan
Avec son tout nouveau disque, Conquistadors, signé chez Universal, le duo Toofan, made in Togo, s’apprête à conquérir la planète entière avec ses tubes et chorégraphies épidémiques. Déjà stars en leurs pays et dans toute l’Afrique de l’Ouest, Master Just et Barabas veulent hisser haut l’étendard de leur pays et l’énergie de leur continent. Une tornade singulière et irrésistible.

 

 

 

"Mon combat" d'Ami Yèrèwolo

Mon combat d'Ami Yèrèwolo
Avec son deuxième album Mon combat, la jeune rappeuse malienne lutte pour faire sa place dans un genre musical traditionnellement réservé aux hommes.

 

 

 

Commentaires