People

Secte se*uelle, donjon, esclaves mineures, abus : R. Kelly au cœur d'un nouveau scandale

Secte se*uelle, donjon, esclaves mineures, abus : R. Kelly au cœur d'un nouveau scandale

Dans un documentaire de la BBC paru le 28 mars dernier, Kitti Jones, ex-petite amie de R. Kelly, fait des révélations pour le moins troublantes. La star de R&B des années 90 serait membre à la tête d’une secte sexuelle aux pratiques pour le moins choquantes.

 

 

Le documentaire s’intitule « R.Kelly : Sex, girls and videotapes ».

On y voit plusieurs personnes (proches, collaborateurs, connaissances...) qualifier le chanteur de prédateur sexuel. Au nombre de celles-ci, Kitti Jones, sa petite amie entre 2011 et 2013.

C’est elle qui utilise l’expression «donjon sexuel», où R. Kelly et elle retrouvaient plusieurs autres femmes dont certaines étaient recrutées adolescentes et dressées.

« J'ai été présentée à une des filles (dans le donjon) et il m'a raconté qu'il l'avait "entraînée" depuis qu'elle avait 14 ans, c'était ses mots  (...) J'ai vu qu'elle était habillée comme moi, qu'elle disait des choses que je pourrais dire et ses manières étaient comme les miennes. C'est à ce moment que ça a tilté dans ma tête qu'il m'avait formée pour devenir un de ses animaux de compagnie. Il les appelait comme ça. Il m’appelait son toutou », a déclaré l’animatrice radio.

Elle poursuit : « Il a déjà fait ramper une femme que je ne connaissais pas sur le plancher pour pratiquer le sexe oral sur moi, et il a dit, "c'est ma chienne, mon putain d'animal de compagnie, je l'ai entraînée. Elle va t'enseigner comment agir avec moi"».

Dans une précédente interview au magazine people Rolling Stone, Kitti a confié que le chanteur la forçait à « se lever et accueillir papa » toutes les fois qu'il entrait dans une pièce, abusait physiquement d’elle et l'aurait même forcée à des situations sexuelles inconfortables.

Pour le journaliste Jim DeRogatis, le donjon serait en réalité une véritable secte avec à sa tête R. Kelly. Dans ses villas de Chicago et Atlanta, l’homme maintiendrait sous son emprise six jeunes femmes et les obligerait à lui demander la permission pour manger, sortir, communiquer avec le monde extérieur et même aller aux toilettes.

« Il contrôle tous les aspects de leurs vies: il dicte ce qu'elles mangent, comment elles s'habillent, quand elles se lavent, quand elles dorment, et comment elles s'engagent dans les rencontres sexuelles qu'il enregistre », explique Jim.

Pour Lovell Jones, un collaborateur de la star, « l'amour pour les jeunes filles » du chanteur est de « connaissance commune ». R. Kelly lui aurait plusieurs fois ordonné de trouver des filles qui « avaient l'air jeunes » dans les fêtes après ses spectacles.

 

C’est depuis le milieu des années 90, que la figure du R&B fait l’objet de dizaines d’accusations pour abus sexuels sur mineures et pornographie juvénile.

Il aurait en 1994 épousé sa protégée, la chanteuse Aaliyah qui n’avait alors que 15 ans. Lui en avait 27.

En 2008, une vidéo le montrait coucher avec une fille de 14 ans et lui uriner dessus. L’affaire portée devant les tribunaux, il a été acquitté.

 

 

 

 

Avec Huffington Post

 

 

Commentaires