People

Exclusif- 21 ans après sa mort, Nayanka Bell revèle TOUT sur sa relation avec Houphouët-Boigny: Ce qu'elle a longtemps caché!

Exclusif- 21 ans après sa mort, Nayanka Bell revèle TOUT sur sa relation avec Houphouët-Boigny: Ce qu'elle a longtemps caché!

Certains artistes ont eu des relations particulières avec des présidents. Comme celles de Nayanka Bell avec le président Houphouët-Boigny.

Le président Houphouët-Boigny était très fier de l’artiste que j’étais. Lorsqu’il recevait d’illustres invités venus des quatre coins du monde, il insistait pour que je sois là. Pour ce que je sais, il voulait montrer une autre image de la Côte d’Ivoire, une Côte d’Ivoire ouverte sur le monde. Il m’avait été rapporté que ses invités lui posaient la question de savoir si j’étais vraiment Ivoirienne. Il leur répondait :” C’est un vrai produit de Côte d’Ivoire”. (Rires).

A l’époque, juste après le succès ”d’Iwassado” partout en Afrique, je fus boycottée. J’étais l’artiste qui était interdite de passer à la télévision et surtout de couvrir les galas de la Présidence. Le métier de la musique était impitoyable. Le Président Houphouët-Boigny, après ses enquêtes, avait fini par connaître les vraies raisons de mon absence à ses galas et avait décidé d’appeler lui-même chez mes parents. Le président Houphouët-Boigny, me disait à chaque fois que je le rencontrais : « Tu fais la fierté de notre pays ». Il m’a donné un jour ce conseil : « Garde-toi de toujours en vouloir à tes ennemis car chaque fois qu’ils t’enverront des peaux de banane, ils contribueront à faire de toi un mythe » se plaît -elle à raconter.

Cependant, Nayanka va vivre une aventure douloureuse avec le président. Le vendredi 03 octobre dernier, la chanteuse qui était l’invitée de Konnie Touré dans son émission ”Tout le monde en parle, ” évoquait une rencontre avec l’ex-président dont elle garda encore un triste souvenir. ” Après une prestation devant feu le président Félix Houphouët-Boigny à Yamoussoukro, toute belle, très bien habillée avec des faux ongles, je suis allée le saluer. En lui serrant la main, mon faux ongle est tombé. Gênée, je m’en allais lorsque le président m’a rappelée pour me dire que j’avais oublié quelque chose : mon faux ongle qu’il m’a remis. Quelle honte ! »


*Le titre est de la rédaction 

Commentaires