People

BlacKkKlansman : un homme noir infiltré dans les coulisses du Ku Klux Klan

BlacKkKlansman : un homme noir infiltré dans les coulisses du Ku Klux Klan

Inspiré de l'histoire d'un officier de police noir qui a infiltré le Ku Klux Klan jusqu'à son plus haut niveau, le dernier film du réalisateur américain Spike Lee dénonce avec humour les actions du mouvement suprémaciste aux États-Unis.

Le suprémacisme blanc est une idéologie raciste fondée sur l'idée de la supériorité de personnes blanches par rapport aux autres, notamment les Noirs.

BlacKkKlansman est inspiré d'une histoire vraie, celle de Ron Stallworth qui en octobre 1978, a été le premier détective noir de l'histoire du département de police de Colorado Springs.

Il a empêché le groupe suprémaciste de prendre le contrôle de la ville.

Le policier est incarné par John David Washington, le fils de Denzel Washington qui interprétait le leader du mouvement noir américain "Nation of Islam" dans "Malcom X".

Une petite annonce dans l'un des quotidiens de la ville invitait les lecteurs intéressés à écrire un message pour recevoir des informations du Ku Klux Klan.

A partir de là, une enquête secrète a été lancée, menée d'abord par téléphone, mais avec éventuellement des contacts personnels.

Stallworth a écrit un mot et l'a envoyé à la boîte postale indiquée, signé de sous son propre nom. Il prétendait être un homme blanc qui souhaitait en savoir plus sur les activités du KKK.

Deux semaines plus tard, il a reçu un appel téléphonique de l'organisateur de l'antenne KKK de Colorado Springs, lui demandant pourquoi il souhaitait se joindre à lui.

L'un des collègues blancs de Stallworth qui s'était fait passer pour lui pour mener des rencontres en face-à-face a plus tard été invité à devenir le chef de cette antenne du Klan.

L'enquête a également mené à la découverte de suprématistes blancs dans l'armée, à l'arrêt de nombreux incendies planifiés, tour en établissant Stallworth comme membre d'une des organisations les plus détestées d'Amérique.

"Identifier la race d'une personne à sa voix"

"Dès le début, nous voulions y mettre suffisamment de choses pour que les gens se disent "ça existe aujourd'hui", explique Spike Lee.

"C'est tellement important que Spike ait fait ce film aujourd'hui", explique l'actrice Laura Harrier, qui incarne une militante étudiante, qui s'engage dans une histoire d'amour avec Stallworth.

"Nous luttons toujours contre le racisme et la haine dans le monde entier et les images à la fin du film montrent à quel point il [le film] est actuel."

Le vrai Stallworth a finalement quitté le Colorado pour devenir enquêteur dans l'Utah, où il est devenu un expert reconnu dans les rapports entre la musique gangster rap et la culture des gangs de rue.

Il a pris sa retraite en 2005, après quoi il a écrit les mémoires pour lesquelles il a reçu des menaces de mort de suprématistes blancs outragés.

"Je sais que malgré mes réalisations professionnelles variées, la plus passionnante et intrigante est l'enquête KKK", écrit-il à la fin de son livre.

"Cela a défini mon parcours d'une manière inimaginable et a toujours fasciné ceux qui découvrent cette histoire."

BlacKkKlansman: Race, Hate, and the Undercover Investigation of a Lifetime de Ron Stallworth est publié par Arrow Books.

Commentaires