Flash Info

À 16 ans, cette jeune femme trouve une solution à la sécheresse grâce à des oranges

À 16 ans, cette jeune femme trouve une solution à la sécheresse grâce à des oranges

Originaire d’Afrique du Sud, Kiara Nirghin vient d'être primée par Google pour avoir trouvé une solution naturelle à la sécheresse. Composée d'écorces d'oranges et d'avocats, ce matériau pourrait remédier aux pluies qui se font de plus en plus rares.    


 Kiara Nirghin 16 ans a gagné le prix du “Google’s Community Impact Award" pour avoir inventé un matériau capable de remédier à la sècheresse qui met à rude epreuve les ressources alimentaires dans son pays l'Afrique du sud. Elle a  découvert une solution naturelle qui permet d’alimenter les sols en eau grâce à un produit miracle à base d'écorce d'orange et de peau d'avocat. Son projet répond à un phénomène climatique qui met le continent africain dans un état critique. L’Afrique du Sud connaît actuellement l’une des pires sécheresses en 45 ans, ce qui affecte la plupart des espèces animales, menacées par ce phénomène climatique.

Fan de chimie et de cuisine moléculaire, la jeune lycéenne entreprend une expérience sur une  “mixture de peaux d’oranges“ pour trouver une solution naturelle qui permettrait de garder l’humidité des sols. La jeune Kiara s’intéresse de plus près à la constitution des polymères chimiques, des éléments superabsorbants capables de retenir l’eau. Le problème ? Ces derniers ne sont pas biodégradables, coûtent chers et requiert l’utilisation de produit chimiques.

Après des heures de recherches, elle découvre que des fruits, tels que des écorces d’oranges mélangées à de l’huile d’avocat, contiennent les mêmes propriétés chimiques similaires que les polymères notamment la pectine, une molécule capable de retenir l’eau. Ces produits naturels font cependant toute la différence : ils sont biodégradables et peu coûteux - de 30 à 60 dollars la tonne - et représentent une bonne alternative au gaspillage alimentaire.

Une réserve d’eau naturelle

Grâce à cette découverte, son projet “Combattre la sécheresse avec les fruits” prend vie et a pour but de stocker l’eau des sols de façon naturelle. La réaction entre les peaux d’oranges et l’huile d’avocat permet de contenir des quantités d’eau cent fois supérieures à son propre poids. Ces réservoirs naturels et biodégradables garantissent aux agriculteurs une alimentation en eau de leurs récoltes à moindre coût, notamment lorsque les pluies se font rares.

Le projet de Kiara Nirghin pourrait être la solution révolutionnaire qui pourrait répondre à la problématique de la sécheresse qui sévit en Afrique australe et menace certaines espèces animales du continent. Depuis la victoire du prix du  “Google’s Community Impact Award”, un expert de la firme de Mountain View (Californie) se penche sur le projet de la lycéenne pour l’accompagner vers une mise en production concrète à plus grande échelle. L’objectif est de tester le projet en conditions réelles. En attendant sa réalisation, Kiara Nirghin disputera la finale du concours Google Science Fair pour tenter de remporter une enveloppe de 50 000 dollars.

Commentaires