Fait Divers

Vols à main armée: La police démantèle un redoutable gang qui sévissait à Abidjan

Vols à main armée: La police démantèle un redoutable gang qui sévissait à Abidjan

La Direction de la police criminelle (Dpc) vient de mettre aux arrêts trois membres d’un gang spécialisé dans les vols à main armée à moto et agressions des clients des banques dans le District d’Abidjan.  

 

Ces malfrats sont: Kinda Issa alias « Diamantaire », 40 ans, de nationalité burkinabè ; Diabaté Lanciné alias «Treich», 34 ans, ivoirien et Mandé Lassina alias «Lass», 27 ans, ivoirien. Les membres de ce gang sont les auteurs de deux grandes opérations perpétrées dans le District d’Abidjan, à en croire le porte-parole de la police nationale, le commissaire principal de police, Bleu Louhan Charlemagne.

Selon le porte-parole de la police nationale, le premier fait s’est produit le 6 octobre 2017 dans la commune de Treichville contre un opérateur économique. Après l’avoir blessé  par balle à la mâchoire, les malfrats ont emporté son sac contenant la somme  de 18 320 000 Fcfa.

Revenant sur le second fait, le commissaire Bleu Charlemagne a rappelé que les scélérats précités ont ouvert le feu le 12 janvier 2018, sur des passagers d'un taxi-compteur devant la Sodemi, atteignant mortellement un des occupants qui avait un sac contenant la somme de 2 796 000 Fcfa.

Après ce forfait, les malfrats se sont fondus dans la nature. « Cette scène qui a circulé sur la toile a créé l’émoi et l’indignation de la population », a déploré le porte-parole de la police nationale. Sur le mode opératoire des bandits, le commissaire de police Bleu Charlemagne a invité la population à plus de vigilance.

« Les chefs de ce gang au nombre deux ont pour rôle d’infiltrer des banques ciblées d’avance à l’effet de repérer et d’identifier des clients qui font de gros retraits, puis de communiquer le signalement de ceux-ci par sms à leurs complices dehors. Ces derniers à leur tour transmettent ces informations à certains de leurs membres armés et à moto déjà positionnés dans le périmètre desdites banques. Dès lors que ces derniers au vu du signalement reçu, aperçoivent leurs victimes, ils les suivent discrètement avant de les braquer. C’est pourquoi je vous demande d’être vigilants », a conseillé le porte-parole de la police nationale.

Après être passé aux aveux, Kinda Issa qui détenait un pistolet factice lors de son interpellation et ses complices répondront de leurs actes devant le parquet.

Commentaires